Communaute
18:00 5 décembre 2010 | mise à jour le: 5 décembre 2010 à 18:00 Temps de lecture: 4 minutes

Marcel Trudel bénévole depuis 45 ans

Marcel Trudel ne connaît pas l’inactivité. Bien connu à Charlesbourg où il habite depuis 47 ans, il cumule cette année 45 ans de bénévolat dans sa communauté. Difficile de dire non à une cause pouvant aider les démunis. «Voir des enfants qui ne mange pas, voir souffrir les autres, ce n’est pas mon fort […] C’est difficile de dire non quand on sait qu’il n’y a pas de relève», comme il le dit.

L’homme de 72 ans a œuvré au sein de différentes organisations afin de donner un coup de pouce à ceux qui ont la vie difficile. Le tout a débuté à son travail en 1965 alors qu’il occupait un poste de gérant chez Steinberg. Fermé le dimanche, le commerce distribuait les aliments périssables à la Saint-Vincent-de-Paul. Puis, il a fondé deux activités de Noël au sein de l’Association des Zouaves, organisation à laquelle il est toujours membre. «Il y a 20 ans, l’association faisait des cadeaux pour leurs membres, pour ceux qui avaient de l’argent, en tout cas, c’est comme ça que je voyais ça», explique-t-il. C’est pourquoi M. Trudel propose une nouvelle façon de faire et invite les membres à parrainer un enfant démuni afin de choyer les tout-petits provenant d’une famille à faible revenu à Noël. Le 5 décembre prochain, une 20e remise de cadeaux lors du dépouillement de l’arbre aura lieu au sous-sol de l’Église St-Albert.

La deuxième activité dont M. Trudel est le fondateur, toujours organisée par l’Association des Zouaves, est la distribution de 300 paniers de Noël. Du 16 au 18 décembre, toute la famille Trudel, les amis et les membres de l’association mettent la main à la pâte de la confection des boîtes et à la livraison. Depuis les cinq dernières années, les cadeaux et les paniers représentent une somme de 45 000$ remise à la communauté. M. Trudel est un homme de tradition, avant la distribution de paniers, il prend la parole afin de conscientiser les bénévoles. «Je leur dis que les gens peuvent avoir perdu leur position. Ils peuvent avoir de beaux meubles, mais ils n’ont peut-être pas assez d’argent pour manger. Quand on donne, on ne juge pas ceux qui reçoivent.»

Le mois de décembre est donc chargé pour Marcel Trudel et sa conjointe, Georgette qui l’accompagne dans ses œuvres bénévoles. Ces activités contribuent à préserver la magie de Noël. «La fête de Noël c’est beaucoup de cadeaux. Dans mon temps, on avait des combinaisons, des pommes et des oranges. L’esprit des fêtes, ce n’est plus comme avant», commente M. Trudel. Malgré la folie des cadeaux, le père de quatre enfants et grand-père de 9 petits-enfants a su partager sa passion aux membres de sa famille. Son fils André projette d’accueillir dans le futur de jeunes hockeyeurs pee wee et sa fille Chantal souhaite en faire autant que son père une fois ses enfants grands.

SUITE PAGE 2

Feuilles de route

Voici un résumé des différentes activités auxquelles il participe:

-Ses années de bénévolat débutent chez Steinberg en 1965où il travaille. Les aliments périssables étaient remis à la Saint-Vincent-de-Paul les fins de semaine.

-Il a été responsable de la vente de billets d’activités bénéfices pour la Fondation Tanguay à temps plein durant 9 ans.

-Il s’investit au sein du Comité des bénévoles de l’Institut de Réadaptation en Déficience Physique de Québec (IRDPQ) pendant 12 ans, dont 5 ans comme président.

-Fondateur des activités de livraison de paniers de Noël et du dépouillement de l’arbre avec les enfants démunis dans le cadre des activités de l’Association des Zouaves.

-La famille Trudel a accueilli de jeunes joueurs pee wee durant 22 ans. Il s’est également occupé de récolter les commandites de nourriture depuis 45 ans.

-Membre des Chevaliers de Colomb depuis 36 ans, il œuvre pour différentes causes dont la collecte de fonds pour les jeunes personnes handicapées de Charlesbourg.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *