Communaute
20:49 16 février 2010 | mise à jour le: 16 février 2010 à 20:49 temps de lecture: 4 minutes

Le prix du Premier ministre en enseignement pour Élisabeth Veilleux

Une enseignante de troisième secondaire en mathématiques, sciences et technologies de l’Externat Saint-Jean-Eudes à Charlesbourg, Élisabeth Veilleux, a vu son travail reconnu par le Premier ministre du Canada, Stephen Harper, qui lui a remis un Certificat d’honneur pour l’excellence dans l’enseignement et la bourse de 1 000 $ s’y rattachant.

Cet honneur lui a été attribué pour sa contribution exceptionnelle à la qualité de l’éducation dispensée par l’enseignante en poste depuis maintenant huit ans à l’institution privée secondaire. Elle est l’une des 13 enseignants québécois qui ont reçu des certificats d’excellence et d’honneur de la part du Premier ministre canadien.
«C’est plaisant de recevoir une telle reconnaissance de son travail, a mentionné Élisabeth Veilleux. C’est une véritable tape dans le dos que je reçois. Mais la reconnaissance la plus importante à mes yeux est celle de mes collègues de travail et des membres de la direction de l’Externat Saint-Jean-Eudes. Je trouve ma motivation au contact de mes élèves. Je pense que je suis une passionnée des relations avec les autres, particulièrement avec les jeunes.»

Le fait d’être à jour avec la réalité des jeunes de 2010 a certainement joué dans la balance pour que l’enseignante de 33 ans mette la main sur ce certificat d’honneur.
«Je possède un site web pour chaque matière que j’enseigne. Les élèves y trouvent leurs devoirs, des liens vers des sources d’information, des fiches d’aide et de réponses, etc. Les parents ont également leur propre site contenant les activités scolaires de leurs enfants. Il me fait aussi plaisir de fournir à mes collègues des outils informatisés utiles. J’aime être impliquée et engagée dans la réussite de mes élèves en intégrant les nouvelles technologies à mon enseignement», d’ajouter la future maman d’un garçon qui verra le jour au début du mois d’avril.

Dans ce contexte et avec la collaboration du directeur de l’Externat, Édouard Malenfant, Élisabeth Veilleux a fait installer un tableau interactif qui lui permet de se servir de son ordinateur tout en personnalisant son enseignement.
«L’époque du tableau noir ou vert est terminée en ce qui me concerne. J’enseigne en mariant l’informatique tout en demandant à mes élèves d’intervenir régulièrement. Mon objectif ultime est de donner le goût des mathématiques et des sciences à mes élèves. Pour ce faire, j’utilise l’humour et les jeux de mots pour créer des liens concrets avec la réalité, pour démontrer à quoi ça sert. En utilisant régulièrement Internet, je réussis de plus à capter l’attention de mes élèves», précise l’enseignante.

Un exemple des méthodes utilisées par cette passionnée de l’enseignement est la façon qu’elle prend pour que ses élèves se rappellent de la formule de la circonférence d’un cercle.
«Pour démontrer la formule, je dépose sur un bureau deux cailloux. Je grimpe ensuite sur le bureau et je fais un cercle autour de ces cailloux. Je demande ensuite aux élèves ce que je suis en train de faire. On me répond que je tourne autour des cailloux. Comme la formule mathématique de la circonférence d’un cercle est pi r 2, je leur ai démontré que j’ai fait le tour de deux pierres, d’où pi r 2. Plusieurs élèves se souviennent ensuite de cette formule pour le reste de leur vie», dit Mme Veilleux

Expo-Sciences

Le véritable bébé de l’enseignante en mathématiques, sciences et technologies demeure l’organisation de la compétition scientifique Expo-Sciences à son école.

«J’aide les intéressés à organiser leur exposition scientifique en plus d’aider les membres des équipes gagnantes dans leur préparation pour la finale régionale présentée depuis quelques années à l’Université Laval. Depuis huit ans, l’Externat Saint-Jean-Eudes a toujours eu au moins une équipe qui a participé à la finale provinciale. De plus, quatre équipes se sont aussi rendues à la finale pancanadienne», de dire avec fierté l’enseignante.

Présentement en arrêt de travail parce qu’elle attend son premier enfant, la professeure s’occupe en suivant divers cours.
«Tant qu’à être chez moi à me tourner les pouces en attendant la venue de la cigogne, j’en profite pour enrichir mon répertoire pédagogique pour être fin prête quand je serai de retour à Saint-Jean-Eudes au printemps 2011», de conclure Élisabeth Veilleux.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *