Communaute
03:23 20 novembre 2012 | mise à jour le: 20 novembre 2012 à 03:23 temps de lecture: 4 minutes

Robe signée Corbin

Le téléphone n’arrête plus de sonner chez Boutique Corbin, de Charlesbourg, depuis les défilés de robes de bal et de mariage du 10 et 11 novembre. Plusieurs finissantes du secondaire veulent absolument avoir une robe signée Marie-Chrystine Corbin.

C’est la première fois en 10 ans de carrière de Marie-Chrystine Corbin, designer et styliste, organise un défilé de mode dédié qu’à ses robes. Le défilé présentait sa collection de robes de bal, Ruby, sa collection de robes de mariée, Diamant, et la collection Saphir, qui est composée de robes importées.

«Avec le défilé, je voulais rejoindre ma clientèle directement et ça a fonctionné», affirme Marie-Chrystine Corbin. Ce sont 350 personnes qui sont venues trouver la robe idéale lors des deux défilés à la Scène Lebourgneuf. «Deux jeunes filles sont venues à ma boutique le mardi suivant le défilé alors qu’elles devaient être à l’école. Elles voulaient être certaines de commander leur robe avant les autres», raconte-t-elle.

La designer de 29 ans se spécialise dans la confection de robes de soirée et de mariage, bien qu’elle fasse aussi des vêtements sur mesure et des costumes de théâtre. C’est vers l’âge de 8 ans qu’elle a su ce qu’elle voulait faire dans la vie : «J’avais mes poupées et je leur faisais des vêtements. Je choisissais les bons tissus, je dessinais le modèle et j’allais coudre dans l’atelier de ma mère», se souvient-elle. En première secondaire, elle souhaitait vivre de la peinture sur tissus. Aujourd’hui, elle marie les deux en créant sa collection de robes, dont certaines ont été enjolivées de motifs peints.

Graduée en 2003 du campus Notre-Dame-de-Foy en design de mode, elle passe un an à Montréal et travaille pour le designer Daniel Bernier. Ensuite, elle revient chez ses parents à Québec où elle crée son premier atelier. En 2008, elle s’installe au 13 022 boulevard Henri-Bourassa à Charlesbourg et ouvre Boutique Corbin. Depuis, tout va pour le mieux: «C’est un milieu difficile, mais je n’ai jamais eu de difficulté. J’ai lancé mon commerce en pleine récession, mais pour moi ça n’a pas fait de différence, alors que beaucoup de boutiques de robes de soirée ont fermé dans ces années», raconte-t-elle.

Marie-Chrystine croit que ce qui la démarque, c’est le souci du détail. «On me dit souvent que j’ai une coupe impeccable et que j’améliore la silhouette des femmes. J’aime beaucoup ajouter de la garniture à mes robes, que ce soit des paillettes ou des cristaux Swarovski par exemple. Aucune robe n’est pareille à ma boutique.»

Elle fabrique également des bijoux. Lorsqu’elle crée une robe pour une cliente, elle peut également lui fabriquer le collier qui conviendra le mieux à son ensemble.

Après 10 ans de métier, Marie-Chrystine Corbin ne manque pas d’idées pour de nouvelles créations: «J’ai souvent trop d’idées pour ce que je peux produire. Je m’inspire beaucoup de l’art, de la peinture, des tissus et surtout de mes clientes. Avant de créer une robe, je parle avec elle et je découvre sa personnalité pour lui faire une robe qui la représente», explique-t-elle. La confection d’une robe de bal peut lui prendre près de 3 heures, tandis que pour les robes de mariée, la confection peut aller jusqu’à 20 heures.

Marie-Chrystine Corbin est plus qu’enchantée des répercussions qu’a eues son défilé et déjà il faut penser à l’édition 2013: «Il y a des étudiantes de troisième et quatrième secondaire qui m’ont demandé de répéter l’événement l’an prochain.» Mais d’ici là, Marie-Chrystine Corbin prête ses robes pour un défilé le 24 novembre au cégep Limoilou.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *