Communaute
18:34 24 septembre 2012 | mise à jour le: 24 septembre 2012 à 18:34 temps de lecture: 4 minutes

Maison ouverte de Charlesbourg : un lieu unique pour les moins de 4 ans

Il existe depuis maintenant 20 ans à Charlesbourg un lieu d’accueil de la parole pour les enfants de moins de 4 ans accompagnés de leur(s) parent(s) ou d’un adulte significatif qui reste responsable d’eux : la Maison ouverte de Charlesbourg.

«Nous offrons aux participants la chance de vivre un moment particulier entre eux, a indiqué la représentante de l’accueil à la Maison ouverte de Charlesbourg, Danielle Boutet. Pour ce faire, on met à leur disposition un lieu qui permet aux enfants de rencontrer d’autres enfants et de s’exprimer par le jeu en permettant aux parents qui le désirent, d’échanger entre eux et avec les accueillants d’une façon informelle. Nous ne sommes pas un endroit thérapeutique, une garderie ou un centre d’activités organisées. Nous sommes en fait un espace d’expression sans animation où l’enfant fait l’apprentissage de la coexistence, soutenue avec la présence constante d’un proche.»

L’organisme de Charlesbourg doit sa création à Madeleine Auger, un parent qui a fait un stage à Paris à la Maison verte fondée par la psychanalyste pour enfants, Françoise Dolto. En 1991, Mme Auger se lie d’amitié avec Marie Dorlet de France. Elles cofondent ensuite à Charlesbourg la Maison ouverte en s’inspirant des travaux de Mme Dolto. Elle devient alors la deuxième maison de ce type au Québec, l’autre étant à Montréal, la Maison Buissonnière.

«Notre mission est de prévenir des troubles relationnels précoces chez les tout-petits, basés sur les connaissances de la psychanalyste afin d’identifier les malentendus avant que ne se développent des tensions et des non-dits. Les enfants peuvent expérimenter la vie sociale avec ses plaisirs et ses contraintes en présence d’un proche. Nous croyons également aux ressources des individus en encourageant la prise de parole par les enfants et les parents. Nous donnons enfin un sens aux comportements en nous référant à l’expérience vécue des enfants et des parents selon leur environnement, leur culture et leur filiation», d’ajouter Mme Boutet.

Force et difficulté

Pour la représentante de l’accueil de la Maison ouverte, la principale force et la principale difficulté de son organisme vient du fait que tout est fait pour respecter l’individualité de l’enfant et qu’il est difficile, en tenant compte de cet énoncé, d’expliquer le fonctionnement celui-ci.

«Nous sommes d’abord et avant tout à l’écoute de l’enfant, poursuit-elle. Nous n’existons pas pour l’éduquer ou pour l’aider à se comporter socialement. Nous accueillons l’enfant comme il est, dans ce qu’il vit. Vous savez, à la Maison ouverte, il n’existe qu’un seul règlement. Le jeune ne peut pas traverser avec les petites voitures la ligne rouge entre les deux pièces qu’il peut fréquenter. Pour les parents ou les adultes significatifs, ils doivent demeurer avec celui ou celle qu’il accompagne en tout temps. Ce sont les seuls règlements qui existent.»

Parmi les perspectives d’avenir de la Maison ouverte de Charlesbourg, on voudrait approfondir les concepts qui priorisent l’expérience des enfants, des parents et des adultes accompagnateurs et le savoir sur eux-mêmes. Faire connaître l’expertise de 20 ans de pratique, la poursuite du travail en respectant le cadre mis en place pour les maisons de ce type et l’ouverture d’autres maisons ouvertes dans la région de Québec

Il est possible de fréquenter la Maison ouverte de Charlesbourg du 111, 57e Rue Est entre 9 h et midi du mardi au vendredi de chaque semaine. On peut en apprendre davantage en contactant le 418 627-0904, en expédiant un courriel à l’adresse suivante : lamaisonouverte@bellenet.ca ou en visitant le site web au http://www.lamaisonouverte.ca

Charlesbourg Express, membre du Groupe Québec Hebdo

La représentante de l’accueil de la Maison ouverte de Charlesbourg, Danielle Boutet.
(Photo Denis Fortin)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *