Communaute
17:43 27 février 2015 | mise à jour le: 27 février 2015 à 17:43 temps de lecture: 2 minutes

La tradition philanthropique se poursuit à l’école des Sentiers

COMPÉTITION. La Maison Dauphine peut dire merci à Michaël Bolduc-Cazeau, Hugo Latourelle-Vigeant, Simon St-Michel et Ézékiel Savard qui, dans le cadre du concours Youth and Philanthropy Initiative (YPI), verseront leur premier prix de 5000$ à l’organisme qu’ils ont défendu devant jury à l’école des Sentiers.

Il s’agissait de la cinquième édition de cette compétition amicale qui consiste, pour chaque équipe, à choisir une œuvre caritative avec laquelle elle se familiarisera. «Ça nous sensibilise beaucoup. Sur place, on a entendu plein de témoignages», confie à ce titre Simon St-Michel qui, avec les membres de son équipe, a porté son dévolu sur la Maison Dauphine en raison de l’aide qu’elle apporte aux pauvres et aux jeunes. Le montant du don servira justement à nourrir des personnes démunies, ce dont se réjouissaient les quatre participants après avoir constaté qu’«il y avait plus de gens qu’on pense qui sont pauvres».

Pour Margaret-Anne Colgan, c’est là la clé du projet: «Les élèves doivent se déplacer pour voir sur place la réalité de l’organisme. Ils développent alors une motivation supplémentaire parce qu’ils voient l’impact positif qu’ils peuvent avoir sur leur communauté», observe celle qui, avec Berthier Marceau, pilote le projet à l’école des Sentiers. L’initiative, qui a des racines torontoises, est financée par la fondation Toskan Casale.

François Blais, député de Charlesbourg, a quant à lui offert le deuxième prix. Une somme de 1000$ a ainsi été décernée à l’équipe de Vincent Garneau, Stéphanie Morissette-Racine, Sarah Hamel, Gabriel Paradis pour l’organisme la Maison du cœur de Charlesbourg, qui vient en aide aux femmes victimes de violence.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *