Communaute
17:07 13 mars 2015 | mise à jour le: 13 mars 2015 à 17:07 temps de lecture: 4 minutes

Linda Langevin, médium

SPIRITUALITÉ. Le 10 mars dernier, le Carrefour des familles monoparentales accueillait la médium Linda Langevin. Il ne s’agissait pas de la première visite de la Saguenéenne d’origine, qui vient donner deux ou trois conférences par année dans les locaux de l’organisme de Charlesbourg. Cette fois, son intervention a porté sur la communication entre le monde des humains et le monde des guides de lumière.

Linda Langevin pratique le métier de médium depuis près de 20 ans. Son don est apparu sans crier gare, alors qu’elle se trouvait au chevet de sa mère mourante. «Alors que ma famille et moi étions à la veiller, j’ai vu apparaître une présence lumineuse bleue qui tenait ma mère dans ses bras. J’étais certaine à ce moment que toute ma famille était capable de la voir», relate-t-elle en ajoutant qu’après le départ de cette entité lumineuse – qu’elle était finalement seule à voir –, sa mère est décédée.

À partir de ce jour, son don ne l’a pas quittée. «Ça n’a jamais arrêté parce que je n’ai pas dit non. Parce qu’on a le choix», expliquera-t-elle. Tout au plus fait-elle le choix de «fermer le canal» quand elle quitte son bureau de consultation où, aujourd’hui, elle s’en tient à des séances de canalisation appelées «channeling», au cours desquelles elle communique avec le guide de la personne présente devant elle.

Les guides, précisera-t-elle, ce sont des êtres qui ont vécu plusieurs vies et qui, de ce fait, sont devenus parfaits. Comme leur titre l’indique, ils sont là pour guider l’être humain selon ses objets de préoccupation et lui donner des outils pour atteindre ses buts. «Ils nous veulent du bien, ils veulent nous aider et nous dire qu’on n’est pas seuls», résume la médium en les disant «tout amour». Chaque personne aurait plusieurs guides, un pour chaque domaine de la vie, qu’il s’agisse de santé, de travail, d’amour…

Sortir de sa tête

Lors des consultations, Linda Langevin s’adresse ainsi à ces êtres suprêmes pour recueillir leurs conseils et les transmettre au client. «Ça fait mal au dos quand ils arrivent», dira-t-elle pour décrire leur présence. Et alors, «j’écoute le message, je descends dans mon cœur et je traduis. Ils me parlent, mais je n’entends pas leur voix; ça se passe dans le cœur. Mais c’est clair, net et précis», poursuit-elle avec une conviction tranquille.

Elle qui se définit comme rationnelle, a-t-elle cherché à comprendre la mécanique derrière le phénomène? Elle hoche la tête: «Si tu cherches à comprendre, tu perds le filon. C’est quelque chose qu’on accueille, dans le moment présent.» Pour y arriver, il faut parvenir à mettre son cerveau hors fonction, car «la voix du mental est plus forte que celle du guide», fait valoir la résidente de Notre-Dame-de-Lourdes.

C’est d’ailleurs cette difficulté à faire le vide qui empêcherait tout un chacun de s’entretenir avec ses guides. «Tout le monde pourrait communiquer avec les guides, mais ils sont trop dans leur tête. Le plus dur, c’est de descendre au niveau du cœur», estime Linda Langevin. Aussi les jeunes enfants auraient-ils plus facilement accès à ces êtres parfaits, parce «qu’ils ne se posent pas de questions».

«Heureux ceux qui croient sans avoir vu»

Linda Langevin a conscience de la difficulté, pour certains, de comprendre ce qu’on ne voit pas. Mais elle remarque une plus grande ouverture aujourd’hui qu’à ses débuts. «Les gens sont réceptifs. Ils veulent trouver une autre façon de se ressourcer», analyse-t-elle en soulignant la perte d’emprise de la religion. Du reste, elle ferait peu de cas des commentaires sceptiques ou désobligeants qu’elle pourrait recevoir: «Je m’assume complètement», conclut-elle sereinement.

Typologie des bons esprits

Guide

Être qui a vécu plusieurs vies et qui est devenu parfait. Il n’a pas nécessairement de lien avec l’être humain qu’il guide.

Ange

Envoyé de Dieu qui n’a jamais connu de vie terrestre. Il protège et guide.

Archange

Il est là pour trancher, pour prendre des décisions rapides.

Personne décédée

Elle peut veiller sur ceux qu’elle a connus et qui ont besoin d’elle, mais elle n’agit pas comme guide puisqu’il lui reste encore des vies à vivre pour se perfectionner.

Pour plus d’info: http://www.lindalangevin.com

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *