Communaute
18:04 11 mars 2014 | mise à jour le: 11 mars 2014 à 18:04 temps de lecture: 3 minutes

La Corporation de loisirs Saint-Rodrigue à l’écoute d’un quartier à la signature unique

Secteur marqué par un taux prononcé de défavorisation, où des immigrants fraîchement débarqués côtoient des aînés enracinés depuis belle lurette, Saint-Rodrigue pose de beaux défis à un organisme qui «essaie vraiment de répondre aux besoins du quartier», estime Dominique Chandonnet, coordonnatrice par intérim des Loisirs Saint-Rodrigue.

«On veut cadrer avec la réalité du quartier», poursuit la jeune femme en énumérant, au passage, quelques cours d’une programmation forcément variée: Le tour du monde de Karibou pour les tout-petits, le workout pour les adultes, le zumba gold pour les aînés… «De tout pour tous les goûts: c’est un peu ça, notre philosophie. On essaie de cibler ce qui marche pour chacun», résume-t-elle.

Dominique Chandonnet prend comme exemple la clientèle multiethnique, «pour qui les loisirs ne sont peut-être pas une priorité»; en contrepartie, elle est au rendez-vous lors du Bazar bébé et du Marché aux puces, deux événements annuels qui s’ajoutent à la programmation de loisirs de la corporation. À l’été, ils sont également beaucoup d’enfants à s’amuser au Programme vacances-été.

La clientèle aînée en est une autre pour laquelle les Loisirs Saint-Rodrigue prévoient des activités qui tiennent compte de leur réalité. «Notre gros objectif, c’est de meubler les plages horaires de jour parce que les gens sont disponibles», explique la coordonnatrice. À l’autre bout du spectre, elle croit qu’une session de printemps plus étoffée pourrait sourire aux jeunes enfants pour qui la neige fondante et la boue restreignent les jeux à l’extérieur.

60 bougies

Il n’y a pas que dans un service teinté de la réalité du quartier que se distingue l’organisme. Alors que le recrutement de nouveaux bénévoles demeure un défi constant pour d’autres corporations, les Loisirs Saint-Rodrigue peuvent compter sur une «mobilisation bénévole incroyable. On a un bon bassin de bénévoles qui nous aident à être actifs», avoue Dominique Chandonnet dans un mélange de reconnaissance et de fierté – et peut-être avec un brin d’étonnement.

«Ça fait longtemps que ça existe; les gens nous connaissent», avance-t-elle comme possible explication. Sans être la plus ancienne à Charlesbourg, la Corporation de Saint-Rodrigue est ancrée dans son milieu depuis 60 ans. Elle célébrait d’ailleurs la chose en septembre dernier avec une soirée Retrouvailles, en présence de ceux et celles qui ont permis d’asseoir et de faire rayonner l’organisme dans sa communauté.

***

Dans votre programmation, quelle…

…activité est la plus populaire?

Le tour du monde de Karibou chez les enfants et la boxe chez les adultes.

…est la nouvelle mode?

Le zumba.

…est la dernière activité ajoutée?

Pilates-stretching-taïchi à l’automne; au printemps, un atelier culinaire et des ateliers créatifs pour enfants.

…activité est la plus ancienne?

La troupe de danse la Manikoutai (51 ans).

…activité a disparu?

La danse en ligne.

***

Avec ses huit corporations de loisirs, Charlesbourg se distingue en matière de services de loisirs de proximité. Si chacune d’elles est chargée d’animer le quartier qui l’abrite, encore faut-il qu’elle soit au diapason de sa dynamique et de sa composition, à l’écoute des besoins et des intérêts des citoyens qui habitent le secteur. C’est donc en tant qu’actrices et spectatrices de leur communauté que le Charlesbourg Express leur a lancé l’idée d’une série où, en nous parlant d’elles-mêmes et de leur programmation de loisirs, elles nous diraient en même temps quelque chose de leur milieu de vie.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *