Communaute
18:43 26 août 2014 | mise à jour le: 26 août 2014 à 18:43 temps de lecture: 3 minutes

Pour la défense des droits des femmes

ORGANISME. L’an prochain, l’Association féminine pour l’éducation et l’action sociale (AFEAS) célébrera ses 45 ans de présence à Charlesbourg. Près de cinq décennies à défendre les droits des femmes dans un souci d’égalité entre elles et les hommes, et ce, afin d’améliorer leurs conditions de vie.

L’adoption, en 1975, d’une Charte des droits et libertés de la personne qui consacre l’égalité des sexes. En 1980, la reconnaissance de l’égalité des femmes mariées dans le nouveau Code civil. Neuf ans plus tard, la création du patrimoine familial qui rend obligatoire le partage des biens acquis durant le mariage. En 2006, la mise en place du Régime québécois d’assurance parentale.

À chacune de ces décisions gouvernementales, l’AFEAS était là pour porter la voix des femmes auprès des instances parlementaires. C’est là le rôle de l’organisme mère au plan provincial, soutenu par les 250 organes locaux qui viennent l’alimenter sur les causes à défendre, explique Thérèse Cantin, membre du conseil d’administration de la filiale de Charlesbourg.

Action locale

Autrement, les AFEAS locales proposent une programmation d’activités mensuelles composée de formations, de conférences et d’échanges qui visent à sensibiliser, informer, voire éduquer les membres à certaines réalités liées aux femmes. L’an dernier, par exemple, Charlesbourg offrait un atelier sur la communication verbale et écrite alors qu’une conférencière discourait sur la laïcité en plein débat sur la charte des valeurs.

Si quelques sorties s’ajoutent à l’occasion, l’AFEAS Charlesbourg ne perd pas moins de vue son engagement social. Pour Thérèse Cantin, même, c’est cet engagement qui l’a motivée à s’impliquer toutes ces années. Celle qui a travaillé sur le projet régional Québec-Chaudière-Appalaches «Opération Tendre la main», qui vise à faire connaître les impacts nocifs de la violence, aimerait d’ailleurs que l’AFEAS Charlesbourg y participe activement dans les prochaines années, notamment en visitant des écoles pour y diffuser un message contre l’intimidation.

Portes ouvertes

Mais pour cela, convient Mme Cantin, il faudrait augmenter les effectifs à Charlesbourg. Elles sont actuellement une trentaine de membres qui viennent d’élire un nouveau conseil d’administration, dont Bérengère Gignac est désormais la présidente. «On a besoin de renouveau, de personnes qui nous motiveraient», avouera celle-ci en ajoutant que l’AFEAS s’adresse à toutes les femmes – après tout, il s’agit de l’amélioration de leur qualité de vie.

Aussi des portes ouvertes sont-elles prévues le 16 septembre prochain, à 19h30, au Centre communautaire et culturel de Charlesbourg. Les visiteurs pourront rencontrer le conseil d’administration, découvrir l’organisation et prendre connaissance de la programmation de l’année.

Dossiers en cours à l’AFEAS

– Conciliation travail-famille

– Élimination du sexisme dans les publications

– Droits des proches aidants

– Retour de l’éducation sexuelle à l’école

– Droits et obligations des conjoints de fait

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *