Communaute
15:05 27 août 2014 | mise à jour le: 27 août 2014 à 15:05 temps de lecture: 2 minutes

«L’école doit amorcer un changement» soutient le directeur

OUTILS TECHNOLOGIQUES. Ce n’est pas pour révolutionner la pédagogie que l’école secondaire Le Sommet a pris l’initiative de mettre en place les iPad dans les salles de classe; c’est pour bonifier les apprentissages de l’enseignant, et pour aider à la motivation des élèves.

«C’est l’usage des technologies qui fait la différence, et non la technologie elle-même!», lance d’emblée le directeur de l’établissement Yves Savard.

Selon le directeur, c’est un outil qui se veut novateur et créatif. L’élève est plus concentré, le rangement des documents est plus facile, et les jeunes développent des compétences informatiques. «Notre société change, l’école évolue et doit amorcer un changement.»

Les parents et leurs enfants venaient chercher le iPad, pour avoir une formation d’une heure par la suite.

«On a eu une longue réflexion. Les jeunes qu’on accueille à l’école n’ont pas connu l’avant-Google, et on s’est demandé comment bonifier notre pédagogie avec des outils technologiques», précise M. Savard.

«Ça ne révolutionne rien au niveau de la pédagogie. Par exemple, si l’élève fait une présentation orale, il peut se filmer, s’autocritiquer, et pour sa prochaine présentation orale, il va être capable de mieux faire.»

C’est le montant de 211$, réparti sur trois ans, qui a été demandé aux parents. Le reste du montant a été subventionné par l’école, et ce, même avec les importantes coupures dans les commissions scolaires. «On essaie de ne pas couper sur la pédagogie et sur le service à l’élève», souligne le directeur.

170 élèves vont profiter du iPad sur 825 élèves, en commençant par ceux en 1ère secondaire. Sur trois ans, tous les élèves de l’école auront un iPad.

Charlesbourg Express, membre de Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *