Communaute
19:01 10 septembre 2014 | mise à jour le: 10 septembre 2014 à 19:01 Temps de lecture: 3 minutes

La Maison des jeunes L’Intégrale souffle ses 25 bougies

ORGANISME. Une bonne ambiance, des mines épanouies, le plaisir de revoir d’anciens visages et d’en découvrir des nouveaux: voilà ce qu’on pouvait apercevoir à la fête de quartier organisée en l’honneur des 25 ans de la Maison des jeunes (MDJ) L’Intégrale, le 30 août dernier. Avec ce quart de siècle viennent la satisfaction du chemin parcouru et une vague d’optimisme pour l’avenir.

Une centaine de personnes, jeunes, personnel, anciens usagers, employés ou administrateurs, voisins, ont souligné cet anniversaire. Pour Stéphane Tremblay la présence des résidents de la communauté est l’un des signes qui trahit de belle façon l’âge de L’Intégrale: avec les années tombent les préjugés à l’égard de ce type d’organisme.

«La connaissance de la population continue d’évoluer par rapport aux maisons de jeunes. Notre présence dans la communauté, on la fait sentir par des fêtes de quartier, des activités de financement. Les anciens qui ont gravité autour de L’Intégrale sont devenus aussi des ambassadeurs», se réjouit celui qui agit comme coordonnateur depuis plus de 20 ans pour les trois points de service, situés sur l’avenue des Loisirs, la rue des Thuyas et le boulevard Henri-Bourassa.

Rien d’acquis

Mais s’il a appris une chose au cours de ses années de service, «c’est qu’il n’y a rien d’acquis». Le mot d’ordre, c’est «continuer». Continuer de présenter la MDJ dans les parcs, les écoles et la communauté. De cogner aux portes pour obtenir du financement privé et de faire des représentations auprès du provincial pour une hausse de sa contribution.

Continuer, surtout, de s’adapter aux réalités de la jeunesse qui évoluent avec le temps. Cela, c’est la mission première que se donne L’Intégrale depuis 25 ans. Les jeunes d’hier ne sont pas ceux d’aujourd’hui; Stéphane Tremblay les considère notamment plus curieux et plus informés en raison de l’omniprésence d’Internet.

À ces jeunes, il faut proposer des projets qui répondent à leurs intérêts, non seulement pour qu’ils y prennent part, mais également pour qu’ils s’impliquent dans l’organisation. Car inculquer des valeurs d’autonomie et de participation sociale fait partie du mandat de la MDJ, qui s’offre comme un lieu d’apprentissages pour les 12-17 ans et, progressivement, pour les 9-11 ans à qui les portes sont désormais ouvertes.

Le défi du changement

Continuer avec le sentiment, parfois, de recommencer, n’est-ce pas lourd à porter après 20 ans de service? «Le fait d’être avec des jeunes, ça me garde en éveil, rétorquera Stéphane Tremblay. C’est stimulant. On trouve beaucoup de satisfaction de voir les réussites des jeunes, que ce soit à l’école, dans les sports, avec leurs projets…»

Du reste, se renouveler fait précisément partie des défis qui l’allument en lui permettant de sortir de sa zone de confort. Le roulement des équipes d’intervenants amène de nouvelles idées, de nouvelles techniques dont peut bénéficier L’Intégrale, conclut-il.

Projets réalisés à l’été 2014

Aventure Jeunesse

Une semaine d’aventure en Gaspésie avec, au programme, kayak, escalade, plongée…

New York

Voyage de découverte qui a été précédé de plusieurs activités de financement.

Documentaire

Réalisation d’un documentaire sur l’intimidation, projeté à la fête du 25e anniversaire.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *