Communaute
18:15 3 décembre 2013 | mise à jour le: 3 décembre 2013 à 18:15 temps de lecture: 3 minutes

Du sport littéraire à l’école Montagnac du Lac-Beauport

Inscrite au programme d’éducation internationale à l’école des Sentiers, Marie-Pier Langlois a créé et mené une activité littéraire pour une vingtaine d’élèves de 5e année de l’école Montagnac du Lac-Beauport dans le cadre de son projet personnel de fin d’études secondaires. Pour celle qui se voit déjà comme enseignante au primaire, cette expérience s’est avérée positive tant pour ses jeunes «cobayes» qui ont participé avec enthousiasme aux ateliers, que pour elle-même qui a pu ainsi confirmer son choix de carrière.

Par son projet, l’adolescente souhaitait d’abord encourager la lecture chez les jeunes. Lorsqu’elle a appris que la difficulté, pour des élèves de 5e année du primaire, résidait entre autres dans la compréhension de texte et dans la capacité de déduction, elle a décidé d’orienter son intervention en conséquence.

Si l’objectif devenait donc de les amener à améliorer leurs compétences de lecture, Marie-Pier Langlois n’a pas voulu pour autant sacrifier le plaisir sur l’autel de l’apprentissage. Aussi a-t-elle choisi une histoire de soccer, un sport susceptible de rallier filles et garçons. «Mon but, c’était d’interpeller le plus de monde possible», explique-t-elle. Lors de la première rencontre, elle a ainsi remis à chacun d’eux un exemplaire de Napoléon Ratté, l’empereur du ballon rond de François Barcelo. Si elle s’est chargée de la lecture du premier chapitre à voix haute, les élèves avaient ensuite la responsabilité de poursuivre le roman d’eux-mêmes.

Au cours des séances suivantes, elle a multiplié les activités et les outils pour développer et vérifier leur compréhension. Dans l’esprit du livre, elle a notamment organisé des parties de «soccer littéraire», où elle a agi comme arbitre entre deux équipes qui devaient répondre à des questions selon certaines règles qui rappelaient le sport. Les élèves ont également reçu la visite de l’auteur, François Barcelo, qui a répondu à toutes leurs questions sur le livre et le métier d’écrivain.

Au terme de l’expérience, Marie-Pier Langlois s’en déclare très satisfaite, ayant eu l’occasion au passage d’affiner ses techniques d’enseignement. À ce titre, elle a pu compter sur la collaboration du professeur de la classe de 5e année, Marc-André Perron, qu’elle tient à remercier au même titre que tous les partenaires qui ont rendu le projet possible: Soulières éditeur pour son rabais sur les exemplaires de Napoléon Ratté, la Caisse populaire Desjardins de Charlesbourg pour sa commandite, et François Barcelo pour sa générosité.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *