Communaute
17:38 26 août 2013 | mise à jour le: 26 août 2013 à 17:38 temps de lecture: 3 minutes

La Tomate joyeuse: une expérience collective qui porte ses fruits depuis 10 ans

Avec l’aménagement cet été d’un deuxième jardin au parc Henri-Casault, qui est venu s’ajouter à celui de la rue du Vignoble, 90 familles ont pu s’adonner aux plaisirs du jardinage collectif sous la houlette de La Tomate joyeuse. Encore que, lors de la récente Fête des récoltes annuelle, la foule présente avait toutes les allures d’une seule et même grande famille, heureuse de célébrer ensemble les 10 ans de l’organisme communautaire.

Le 21 août dernier, il n’y avait donc pas que la tomate de joyeuse ni que le soleil de radieux. Les visages de tout un chacun reflétaient le succès d’une initiative qui porte ses fruits, dans tous les sens du terme. D’abord en ce qui a trait aux récoltes qui, bon an mal an, permettent aux membres de faire le plein de fruits, légumes et fines herbes sans qu’il ne leur en coûte rien, sinon quelques heures de jardinage par semaine. «C’est l’abondance!», a confirmé Véronique Chapier à propos des rendements du nouveau jardin Henri-Casault, et ce, en dépit d’un début tardif. Il suffisait d’ailleurs de voir la table des victuailles pour s’en convaincre, la plupart des produits provenant des terres cultivées.

Le jardin collectif réussit également, depuis une décennie, à créer un esprit de communauté entre ses membres d’horizons sociaux divers. Intergénérationnelle et multiculturelle, l’activité est l’occasion d’échanger recettes, savoir-faire et plaisir de la terre. Véronique Chapier note par ailleurs la présence de plus en plus grande de jeunes, qu’elle attribue au phénomène d’un retour à la terre et d’une sensibilisation à l’égard d’une alimentation de proximité. Une sensibilisation qui commence dès le plus jeune âge, si l’on se fie au petit Romain qui a reçu un certificat comme agent de la relève, parmi d’autres nominations pour souligner les bons coups de certains.

La générosité des partenaires

Il apparaît pourtant que le meilleur coup d’entre tous, c’est peut-être bien la générosité dont fait preuve Armand Lortie en prêtant gratuitement à La Tomate joyeuse un espace sur ses terres de la rue du Vignoble. Un geste d’autant plus apprécié à la suite des hausses de taxes faramineuses qu’ont connu les propriétés agricoles du secteur au printemps, et contre lesquelles circule d’ailleurs une pétition. Cette générosité a été maintes fois louée lors de la Fête des récoltes, à laquelle M. Lortie, 94 ans, a d’ailleurs assisté.

Des remerciements tout aussi sentis ont été adressés à l’Arrondissement de Charlesbourg, qui contribue financièrement à l’initiative, de même que la Caisse populaire de Charlesbourg, dont la subvention a permis l’achat cette année d’une serre. Avec de tels partenaires et la participation des citoyens, La Tomate joyeuse compte bien «cultiver l’avenir» pour au moins un autre 10 ans.

Pour participer aux activités de La Tomate joyeuse: http://www.latomatejoyeuse.net/. Pour signer la pétition contre les hausses de taxes des terres agricoles, qui est une initiative citoyenne indépendante du collectif: http://www.petitionduweb.com/Petition_petition_pour_la_protection_des_terres_agricoles-1001310.html

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *