Communaute
03:03 29 juin 2013 | mise à jour le: 29 juin 2013 à 03:03 Temps de lecture: 3 minutes

Évoluer avec les jeunes d’hier à aujourd’hui: le défi de la Maison des jeunes L’Intégrale

Un lieu de rencontre pour socialiser, s’amuser, se découvrir des intérêts, cultiver ses talents, s’épanouir, s’engager et, dans la foulée, développer sa confiance en soi: voilà ce qu’offre la Maison des jeunes L’Intégrale de Charlesbourg depuis presque 25 ans aux jeunes de 12 à 17 ans.

Ils sont plus d’une centaine à fréquenter régulièrement les trois points de service, situés sur l’avenue des Loisirs, la rue des Thuyas et le boulevard Henri-Bourassa. Sur place, du lundi au vendredi en soirée, ils peuvent profiter gratuitement des équipements de billard, jeux vidéo, jeux de société, informatique, musique, sport. À l’occasion, des sorties sont organisées, auxquelles viennent ponctuellement s’ajouter des activités de plus grande envergure.

Autonomie, respect, entraide et participation sociale

Cet été, entre autres, ce sera Boston pour une dizaine d’entre eux qui, depuis quelques mois, multiplient les activités de financement. Cueillette de canettes, emballage chez Maxi, vente de nourriture à la Fête nationale à Saint-Rodrigue…: autant de démarches dans lesquelles s’impliquer et, par là même, se responsabiliser. Car l’autonomie fait partie des valeurs défendues par cet organisme jeunesse, aux côtés du respect, de l’entraide et de la participation sociale.

«On essaie le plus possible de rejoindre les gens – les jeunes d’abord, c’est sûr, mais aussi les parents et le reste de la population», fait valoir Stéphane Tremblay, coordonnateur de la Maison des jeunes L’Intégrale. Les activités de financement sont ainsi l’occasion de se faire connaître dans le quartier, où s’établissent notamment de nouvelles familles et des immigrants qui viennent renouveler le bassin de jeunes qui fréquentent l’organisme depuis ses débuts. Les 9-11 ans ont même droit désormais à leurs plages horaires.

Pour une meilleure reconnaissance du travail d’intervenants

Si les jeunes d’aujourd’hui ne ressemblent pas tout à fait à ceux d’avant les réseaux sociaux, la Maison des jeunes L’Intégrale s’est donnée comme mission d’évoluer avec eux, déclare le coordonnateur. Aussi l’équipe d’intervenants-animateurs se montre-t-elle disponible et à l’écoute de ces adolescents qui pourraient vouloir partager leurs joies et leurs difficultés.

Essentiels à l’organisme par les liens de confiance qu’ils développent avec les jeunes, les intervenants ne jouissent toutefois pas de conditions de travail à la hauteur de l’engagement fourni, estime Stéphane Tremblay. Avec comme conséquence un roulement de personnel qui oblige chaque fois à rebâtir la relation de confiance.

Aussi, s’il avait un souhait à formuler pour les 25 ans, ce serait celui de l’amélioration de la situation d’emploi de ces personnes dont le travail n’est pas reconnu à sa juste valeur. Une amélioration qui passerait par une réponse positive aux pétitions récemment déposées à l’Assemblée nationale dans le cadre de la campagne de mobilisation pour le rehaussement du financement des organismes communautaires en santé et services sociaux.

Plus d’intervenants qui demeureraient en poste, donc plus de stabilité: ce sont les jeunes qui, au final, en bénéficieraient, conclut Stéphane Tremblay.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *