Société
09:53 3 juin 2021 | mise à jour le: 3 juin 2021 à 09:53 temps de lecture: 2 minutes

La créativité comme moteur de changement

La créativité comme moteur de changement
Divers évènements thématiques auront lieu cet été. Crédit Photo - La Cardinal

GOURMANDISES.Êtes-vous de ceux qui ont profité de la pandémie pour rehausser les saveurs des desserts qui composent vos menus? Audrey-Anne Pouliot, la propriétaire de la Folle tablée sur le boulevard Henri-Bourassa à Charlesbourg, a mis les bouchées doubles dans son entreprise pour offrir des nouveautés créatives, et ainsi maintenir bien vivantes ses opérations.

Vendre du plaisir

Comme bien d’autres entrepreneurs, la femme a dû ajuster son modèle d’affaires pour continuer de rester présente dans le cœur de sa clientèle qu’elle construit depuis maintenant six ans. «C’est un travail acharné et quotidien, affirme-t-elle. Avant, on servait des mariages et des événements, alors on a dû s’ajuster. Pour être plus efficace, on a repensé notre organisation de travail et nos aménagements intérieurs. On a bonifié notre offre de gourmandises. On a ouvert une crèmerie distinctive avec des crèmes glacées rose, au charbon et véganes au lait d’avoine. On peut ajouter des fleurs comestibles. Nos pâtissières ont même créé des crèmes glacées pour chiens. C’est vraiment pour toute la famille!»

La propriétaire a installé une cabane de bois, un concept qui lui a permis de faire des événements festifs à l’extérieur tout en respectant les mesures sanitaires. «Nous avons installé notre petite cabane de bois juste devant la fenêtre de services pour avoir un accès direct à l’extérieur, explique-t-elle. Nous avons créé des thématiques, comme des repas à saveurs allemandes et un menu sucré/salé de cabane à sucre. Un employé passait la nourriture par la fenêtre à un autre employé qui était dans la cabane et qui la donnait aux clients. Les personnes ouvraient leur coffre de voiture pour s’asseoir dedans, et tout le monde mangeait à deux mètres. Il y a même des clients qui décoraient leur voiture, c’était beau à voir!»

Afin de créer une chaine d’entraide, l’entreprise encourage l’achat local en mettant en valeur un produit régional par mois. «Chaque mois, nous choisissons le produit gourmand d’une compagnie locale à promouvoir pour créer notre beigne du mois.» Toutes les nouvelles idées et les ajustements apportés auront ainsi été profitables pour l’entreprise, qui a pu tirer son épingle du jeu.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *