Société
13:11 25 février 2015 | mise à jour le: 25 février 2015 à 13:11 temps de lecture: 3 minutes

Site de l’ancien zoo: les jeux sont faits

RÉCRÉOTOURISME. Les jeux sont faits: les dossiers de candidature des trois finalistes pour relancer le site de l’ancien Jardin zoologique sont désormais entre les mains de la Société d’établissements de plein air du Québec (SÉPAQ). Celle-ci doit maintenant décider sous quelle forme – Hôtel de Glace, parc de divertissement ou cité thématique sur l’eau – renaîtront les 160 000 mètres carrés inutilisés depuis la fermeture du zoo en 2006.

À l’origine, sept promoteurs avaient signifié leur intérêt de donner un second souffle au site de la rue de la Faune dans le cadre de l’appel de propositions lancé par la SÉPAQ l’été dernier. Seuls trois d’entre eux étaient encore dans la course après la première étape de sélection opérée par le jury, qui devait déterminer lesquels avaient la capacité de mener à bien leur projet.

Depuis novembre, donc, Jacques Desbois (Hôtel de Glace), Perry Wong (parc de divertissement) et Christian Collignon (Akhoam Cité de l’Eau) ont développé plus avant leurs concepts en vue de la dernière étape de sélection. Le 20 février marquait la date limite de dépôt des dossiers à la SÉPAQ, qui rendra sa décision le 21 juin prochain.

L’eau à l’honneur

«Akhoam Cité de l’Eau est un projet récréotouristique majeur regroupant un ensemble de services basés sur l’utilisation de l’eau sous toutes ses facettes: eau douce, eau de mer, eaux thermales, eaux minérales, neige et glace», apprend-on par voie de communiqué sur le projet de M. Collignon. Le promoteur de Stoneham souhaite à la fois soulager, divertir, sensibiliser et instruire les visiteurs d’ici et d’ailleurs, tout en mettant en œuvre «des solutions innovantes de gestion de l’eau» dans une perspective de développement durable.

Les plans prévoient ainsi un volet santé avec un centre d’aquathérapie et un service d’hébergement axé sur le bien-être. Activités et spectacles aquatiques assurent pour leur part le côté ludique; ils seraient présentés dans la serre indo-australienne, réaménagée à cette fin. L’eau est également mise en valeur par un parcours santé thématique et par une animation pédagogique qui pourrait notamment prendre la forme d’un centre d’interprétation dans l’ancien pavillon Celsius.

De l’eau à la neige, il y a un pas qui fait présentement l’objet de pourparlers entre Akhoam Cité de l’Eau et l’Hôtel de Glace, desquels pourrait naître un partenariat, avance M. Collignon. Rappelons que la SÉPAQ peut retenir plus d’un projet au fil d’arrivée.

Droit de réserve

Il n’a pas été possible d’en apprendre davantage du côté des deux autres finalistes, qui se gardent un droit de réserve. «On ne veut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué», justifie Perry Wong. À l’automne, le courtier immobilier de Sainte-Foy avait néanmoins parlé «d’un parc éducatif et amusant, avec des personnages d’un monde magique et spectaculaire, pour toute la famille».

Quant à Jacques Desbois, président-directeur général de l’Hôtel de Glace, il a répété à plusieurs reprises qu’il ne souhaitait pas rendre public son projet avant la décision de la SÉPAQ. Il faudra attendre encore quelques mois pour savoir s’il est allé de l’avant avec son idée de parc thématique sur la nordicité et la biodiversité dont il disait rêver en 2010, lors du déménagement de l’Hôtel de Glace à Charlesbourg.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *