Société
18:21 11 février 2015 | mise à jour le: 11 février 2015 à 18:21 temps de lecture: 3 minutes

Projet de la rue des Bouvreuils: des citoyens disent «non»

MUNICIPAL. Soumis à un changement de zonage pour permettre de la construction résidentielle dans un secteur commercial, le projet de 31 logements dans le coin de la rue des Bouvreuils doit composer avec les récriminations des citoyens. La demande d’approbation référendaire a obtenu le nombre requis de signatures pour passer à l’étape suivante: l’ouverture du registre pour exiger la tenue d’un référendum.

Marc-André Leclerc a contribué à recueillir une trentaine de signatures auprès des voisins concernés par les plans préliminaires du projet. Résident de la rue des Bouvreuils, il n’est pas chaud à l’idée de voir pousser des cases de stationnement derrière sa cour où, pour l’heure, la vue donne sur les terrains d’Hydro-Québec.

Comme ses voisins dont il se fait le porte-parole, il craint une perte de jouissance des lieux avec l’avènement d’une trentaine de nouveaux résidents dans le coin. Il redoute le va-et-vient, le bruit, sans compter les enjeux de stationnement pour qui d’entre eux pourrait avoir plus d’une voiture, puisque les projections du promoteur ne prévoient qu’un espace par logement.

M. Leclerc n’est pas prêt à dire adieu à une intimité et une tranquillité qu’il juge menacées. Que le conseiller des Monts, Patrick Voyer, l’ait informé de l’obligation, pour le propriétaire de l’immeuble, d’ériger une clôture pour séparer le stationnement des terrains avoisinants ne lui suffit pas. Habitant la maison où il est né, il ne cache pas l’attachement sentimental qui motive en partie ses démarches: «Je suis venu au monde ici, et je veux mourir ici.»

Ses intentions, en somme: «Considérant tous ces points [négatifs], nous, les voisins concernés, nous pensons que le projet est non souhaitable. Avec toutes les signatures [recueillies], j’espère que les conseillers vont démontrer un respect envers leurs concitoyens», formule le retraité.

Certes, Marc-André Leclerc ne se fait pas trop d’illusions. Mais «si le projet se réalise, je ne serai pas resté les bras croisés, j’aurai fait ce que j’ai pu», estime-t-il.

Suite des procédures

L’Arrondissement de Charlesbourg a donc reçu une requête valide de la zone 42068Ha – celle où demeure M. Leclerc – dans le cadre de la démarche d’approbation référendaire pour le changement de zonage. La décision d’ouvrir le registre appartient maintenant aux élus, qui ont le choix de retirer le projet de règlement ou d’aller de l’avant avec le processus référendaire.

Dans le deuxième cas, seules la zone visée par le projet de modification de zonage (42081Cc) et celle qui a déposé une requête valide auront droit de signer le registre. Une cinquantaine de signatures pourraient être requises pour autoriser la tenue d’un référendum, avance prudemment Sylvie Dolbec, assistante-greffière, sous toutes réserves des calculs auxquels elle devra se prêter le cas échéant.

Rappel du projet (plans préliminaires)

4 étages

31 logements de type 3 ½, 4 ½ et 5 ½

31 espaces de stationnement

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *