Société
16:50 2 janvier 2016 | mise à jour le: 2 janvier 2016 à 16:50 temps de lecture: 8 minutes

Dix événements pour se rappeler 2015

RÉTROSPECTIVE. Avant de résolument tourner la page sur 2015, le Charlesbourg Express a compilé 10 événements qui ont retenu l’attention au cours de la dernière année. Belle occasion de se rappeler de bons – et moins bons – souvenirs en attendant de savoir ce que nous réserve 2016.

Un 350e rassembleur

L’année 2015 a sonné le 350e anniversaire de fondation de Charlesbourg. Ses citoyens n’allaient pas rater l’occasion de célébrer ce cap important dans l’histoire du premier village en forme d’étoile en Amérique. Diverses activités rassembleuses et inclusives ont ainsi rallié la population au fil des mois, jusqu’à culminer avec la fête officielle au parc des Moulins, en août. Nul autre que Gregory Charles est venu enflammer la scène avec un programme musical spontané dont l’artiste polyvalent a le secret. Pour la communauté de Charlesbourg, 2015 aura ainsi ménagé un terrain de rencontres: avec l’histoire, avec ses gens, avec ses organismes… Résultat: des liens resserrés pour entamer la nouvelle année.

Le McDo renaît de ses cendres

Près de sept mois après un violent incendie qui a rasé le bâtiment, le McDonald’s du boulevard Henri-Bourassa rouvre en grandes pompes en mars. Plus d’un million de dollars auront été investis pour redonner aux Charlesbourgeois ce restaurant qui faisait partie du paysage depuis 1977. Deux étages, 144 places assises, décor et service modernisés, écrans géants, agrandissement du Parc Ronald, augmentation du personnel en service…: les modifications apportées par les franchisés Stan et Karen O’Neill ont permis de tourner la page sur un épisode qu’ils ont trouvé difficile à vivre.

La maison aux 30 chats

Le 21 juillet, à la suite d’un appel de routine, policiers et pompiers découvrent une trentaine de chats dans un domicile du carré d’Oléron. L’urine et les excréments ayant rendu les lieux insalubres, ils se chargent d’abord d’évacuer les deux résidents dans la soixantaine. Le taux d’ammoniac dangereusement élevé – 240 parties par million, alors qu’un seuil de 300 représente un risque pour la vie – complique le travail des secours qui, munis de combinaisons spéciales, doivent ventiler les lieux. Bloquées, les fenêtres seront cassées et laisseront alors échapper de fortes odeurs dans le voisinage. L’organisme Contrôle animaux domestiques peut enfin procéder au sauvetage des chats. L’opération s’étire sur quelques jours; certaines bêtes apparaissent en bonne santé, d’autres montrent des signes de parasites, et trois sont retrouvées sans vie. L’organisme soumettra les chats recueillis à des examens médicaux et des évaluations pour vérifier s’ils peuvent être mis en adoption.

Une découverte explosive: des obus à Charlesbourg

Par un beau vendredi d’août, des travailleurs font une découverte pour le moins inusitée: une vingtaine d’obus enfouis dans le sol du site du Canac-Marquis du boulevard Henri-Bourassa, qui fait alors l’objet de travaux d’excavation. L’équipe de neutralisation des explosifs et munitions de l’armée canadienne débarque sur les lieux pour procéder à leur récupération. Comment ce matériel militaire s’est-il retrouvé là? Le mystère s’éclaircit lorsqu’on apprend, quelques jours plus tard, que la quincaillerie s’élève sur un ancien parc à ferrailles, actif dans les années 1950 et 1960. À l’époque, il n’était pas rare que les ferrailleurs achètent aux Forces armées canadiennes des débris de munitions – pour la plupart rendus inertes et sécuritaires. Il semble toutefois que l’un de ceux découverts sur le site du Canac-Marquis représentait un danger potentiel.

Une saison de rêve pour Raphaël Gagné

Raphaël Gagné aura connu en 2015 sa meilleure saison en carrière en vélo de montagne. À 28 ans, l’athlète de Charlesbourg a été sacré roi de la montagne des États-Unis (série US Cup), des Amériques (Jeux panaméricains) et du Canada (Championnats canadiens). En Coupe du monde, le spécialiste du cross country a fracassé quelques records personnels, pour se hisser jusqu’au 13e rang au classement final. Et, alors qu’il visait un top 25 en début de saison, c’est finalement un 18e rang qui a couronné sa performance aux Championnats du monde. Pour Raphaël Gagné, c’est là la récolte de plusieurs années d’efforts, d’apprentissage et de persévérance. Que lui souhaiter pour 2016? Il y a cette compétition à Rio, paraît-il, qui s’appelle les Jeux olympiques…

Les dés sont jetés pour l’église Sainte-Maria-Goretti

L’éventualité de sa disparition planait sérieusement depuis au moins un an; 2015 aura définitivement scellé le sort de l’église Sainte-Maria-Goretti. Des problèmes techniques, liés à l’âge du bâtiment, ne permettaient plus la conservation de cet ancien lieu de culte qui devait être intégré au projet domiciliaire mené par la Société immobilière SIL. Celle-ci a donc reçu l’autorisation de la Ville de Québec d’aller de l’avant avec sa démolition. Les plans ainsi amendés proposent maintenant la construction de deux autres immeubles à condos qui, avec le premier déjà en place, compteront 167 unités – soit 7 de moins que dans les intentions d’origine. La nouvelle semble avoir causé moins d’étonnement que de déception chez les citoyens du secteur, qui ont levé maintes fois les boucliers dans le dossier. Les derniers locataires de l’église désaffectée – la fabrique Saint-Charles-Borromée et l’Académie de taekwondo de Québec – ont dû de leur côté plier bagage.

George-Muir sur la table à dessin d’un nouveau promoteur

Faisant les manchettes depuis maintenant quelques années, le sort du secteur George-Muir n’a pas manqué de ressurgir en 2015 alors qu’un nouveau promoteur s’est invité dans le dossier. Les terrains visés jadis par le projet Nodélo ont en effet changé de mains. Développements Normuir, dont Leboeuf société immobilière est actionnaire majoritaire, a cédé les lots par délaissement volontaire à Investissements Donerail, une compagnie de gestion immobilière de Sherbrooke. Dans la foulée de l’arrivée de ce nouveau joueur, les citoyens concernés ont remis une pétition à la Ville pour l’assurer de leur appui si le projet à venir tient compte de leurs principales préoccupations. Gageons qu’on en reparlera en 2016…

Québec repeinte en bleu foncé

Le 19 octobre, au terme d’une campagne fédérale longue de 78 jours, les conservateurs balaient la région de Québec, ravissant cinq circonscriptions sur sept des mains des néodémocrates. Charlesbourg-Haute-Saint-Charles est de celles-là, Pierre Paul-Hus emportant son pari contre Anne-Marie Day, en place depuis la vague orange de 2011. Cela dit, l’échiquier politique tourne au rouge libéral au Canada, envoyant le Parti conservateur sur les bancs de l’opposition. À l’instar de ses collègues de la région, Pierre Paul-Hus aura sa place dans le cabinet fantôme, à titre de porte-parole associé à la défense nationale. Sur la photo, on le voit aux côtés de Gérard Deltell après l’annonce de leur victoire.

Le titre du pire chauffard à un Charlesbourgeois

En 2015, on a appris que le pire chauffard du Québec résidait à Charlesbourg. Il s’appelle Guillaume Francoeur, il a 18 ans, et il a décroché la fameuse palme à la première édition de l’émission de téléréalité «Les pires chauffards québécois», présentée sur les ondes de Ztélé. Un titre dont il n’est pas très fier, il l’avoue. Au bout de huit fins de semaine de tournage, au cours desquelles il a raté plusieurs épreuves, il a dû se rendre à l’évidence: sa façon de conduire une voiture n’est pas très sécuritaire. «Ça m’a permis de me rendre compte de mes lacunes et du fait que la conduite automobile est perfectible avec de la pratique», a confié Guillaume Francoeur. Voilà une résolution qu’il pourra faire sienne pour 2016.

Au menu de 2015

Quelques restaurateurs ont fait parler d’eux en 2015, à commencer par les héritiers de Gerry Pizza. Vincent Chatigny et Jean-Simon Pouliot ont rebaptisé la pittoresque bâtisse du boulevard Henri-Bourassa Chez Biceps BBQ. S’ils entendent respecter l’esprit des lieux qui a contribué à la renommée de leur prédécesseur, ils proposent un menu à leur image avec une cuisine barbecue d’inspiration texane qui fait la part belle au terroir. L’ouverture a eu lieu dans les derniers jours de décembre. Plus haut sur Henri-Bourassa, Giovanni Apollo a par ailleurs désormais son pied à terre à Québec. Avec un choix d’une douzaine de pâtes tirées des recettes familiales du chef d’origine italienne, PastApollo risque bien de voir naître d’autres franchises. Enfin, 2015 a marqué le retour d’un Dixie Lee sur le boulevard Louis-XIV, une chaîne de restauration rapide reconnue pour son poulet frit.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *