Société
21:32 23 septembre 2015 | mise à jour le: 23 septembre 2015 à 21:32 temps de lecture: 3 minutes

Les orphelins de Sainte-Maria-Goretti

IMMOBILIER. La fabrique Saint-Charles-Borromée et l’Académie de taekwondo de Québec utilisaient encore les locaux de l’église Sainte-Maria-Goretti pour leurs activités. Quelle était leur entente avec le promoteur et qu’advient-il d’elles avec la démolition annoncée du bâtiment religieux?

À lire aussi: Démolition de l’église Sainte-Maria-Goretti: les dés sont jetés

En 2011, la fabrique Saint-Charles-Borromée cédait l’église Sainte-Maria-Goretti au Groupe Conseil Tremblay. Dans le contrat de vente, elle s’engageait toutefois à payer un montant de 200 000$ pour l’utilisation d’une salle «d’environ 5000 pieds carrés à être construite dans le cadre de la réalisation du projet que l’acheteur entend réaliser sur l’immeuble». Cette somme représentait un crédit pour 10 ans, précise Manès Webster, qui agissait à l’époque au nom de la fabrique.

Depuis, celle-ci avait ainsi accès au bâtiment désaffecté où, entre autres activités communautaires, elle accueillait hebdomadairement les adolescents pour l’activité «Sortir de chez toi». Une activité qui, dès sa reprise le 2 octobre, déménagera du côté de l’église Saint-Rodrigue.

Il n’est donc pas question, pour le promoteur, de construire une nouvelle salle à l’intention de la fabrique? «Non, confirme Manès Webster. Pour le solde de notre bail, […] on a eu une compensation qui est satisfaisante pour la paroisse.» En outre, un local était désormais disponible au sous-sol de Saint-Rodrigue pour y tenir ses activités.

À savoir si, depuis la vente, la fabrique a observé une dégradation des lieux qu’elle occupait, Manès Webster repousse la question d’un revers de la main. Le déménagement, «c’est une décision d’affaires, et ça n’a pas nécessairement à voir avec l’entretien de l’église», argue-t-il.

«L’une des plus belles salles» dans un «immeuble en fin de vie»

De son côté, l’Académie de taekwondo de Québec savait depuis juin dernier qu’il lui faudrait trouver un nouveau lieu d’accueil. Encore qu’elle l’anticipait depuis plus longtemps avec une entente qui se renouvelait presque de saison en saison.

Mais alors que l’église devait demeurer en place, avait-il été question que le club conserve un accès à une salle? «Ça n’a jamais été clair. On n’a jamais eu d’informations claires s’il était pour y avoir une salle communautaire où on aurait pu faire nos activités ou pas», répond Yves Rochon.

Le président du conseil d’administration ne s’en cache pas: ils seraient bien restés là. «C’était probablement l’une des plus belles salles qu’on connaisse pour faire la pratique du taekwondo.» Cela, en dépit des «petits trucs» qui faisaient en sorte «qu’on sentait qu’on était dans un immeuble en fin de vie plus que d’autre chose», ajoutera-t-il en parlant notamment de toit qui coule.

Dirait-il que l’entretien a été laissé à désirer? «Ça, je ne pourrais pas vous dire.» Certes, l’Académie a dû composer avec certains problèmes depuis son arrivée il y a six ans, avant même l’entrée en scène du promoteur, mais celui-ci a «toujours réussi à nous donner les services», conclut Yves Rochon.

L’activité «Sortir de chez toi» déménage du côté de l’église Saint-Rodrigue à compter du 2 octobre. L’Académie de taekwondo de Québec poursuivra quant à elle ses activités au 8385, boulevard Henri-Bourassa, dès le début du mois d’octobre.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *