Société
20:31 29 mai 2014 | mise à jour le: 29 mai 2014 à 20:31 temps de lecture: 4 minutes

Fini, Nodélo; place à la vision de la Ville de Québec

PROJET – Exit le projet Nodélo: la Ville de Québec a pondu son propre plan de développement de la rue George-Muir. Le promoteur devra se conformer à ces balises qui prévoient 300 unités d’habitation, 44 860 m2 de terrains commerciaux et la sauvegarde de 11,6 ha de milieux naturels.

Piloté par Julie Lemieux et Patrick Voyer du conseil exécutif, ce projet a été présenté lors d’une séance publique d’information, le 27 mai dernier. Changeant de stratégie pour adopter une posture proactive dans ce dossier, la Ville de Québec a élaboré un plan en fonction de ses besoins et des préoccupations des citoyens. «Le promoteur n’a rien à voir là-dedans; on l’a vraiment mis de côté et on a fait ce que nous [la Ville], on veut, et ce qui peut répondre aux besoins des citoyens», a expliqué le conseiller des Monts, Patrick Voyer.

Balises de la Ville

Les fonctionnaires ont d’abord travaillé en amont avec le ministère de l’Environnement afin de déterminer la zone humide à protéger. Alors que Nodélo prévoyait raser pour ensuite compenser par l’aménagement d’espaces verts, le ministère a recommandé la conservation de 11,6 ha – contre 3,6 ha qui seront sacrifiés. Patrick Voyer insiste sur le terme de «conservation»: il sera impossible de toucher à ces milieux, même dans 10 ans. «C’est une zone protégée, il n’y a plus rien à faire avec ça», assure-t-il.

Aux 1600 condos que planifiait Nodélo, la Ville propose maintenant 300 résidences unifamiliales ou jumelés. L’augmentation, néanmoins, de la densité dans ce secteur de Charlesbourg s’accompagnera du prolongement de la rue Bigorre pour ouvrir l’accès d’Henri-Bourassa jusqu’à George-Muir, favorisant ainsi une meilleure fluidité de la circulation. Les quelque 45 000 m2 de terrains commerciaux privilégieront, enfin, l’établissement de petits commerces de proximité.

Réactions

De l’avis de Patrick Voyer, les citoyens se sont montrés «très contents» de la proposition. Certaines craintes demeurent, notamment par rapport à la proximité de l’autoroute Laurentienne, source de pollution sonore, mais le conseiller est confiant dans l’issue de la consultation publique qui aura lieu le 18 juin prochain. Il serait bien étonné que 70 personnes – le nombre requis pour obtenir un référendum – manifestent leur désaccord: «Avec ce que j’ai vu [à la séance d’information], c’est quasiment impossible», estime-t-il.

Le cas échéant, les élus pourraient adopter le règlement dès juillet, ce qui évitera au promoteur d’avoir à repasser par toutes les étapes de la consultation publique. Mais pourrait-il proposer un projet différent? «Non», répond Patrick Voyer, sinon pour des modifications très mineures. «Si le promoteur [actuel] n’est pas capable de le faire, qu’il vende; un autre l’achètera et fera selon les barèmes qu’on a établis.»

Le promoteur en question, Sébastien Leboeuf, n’avait pas donné suite à notre demande d’entrevue au moment de mettre sous presse. On se rappellera néanmoins qu’il s’était senti «trahi» par la Ville lorsque celle-ci avait retiré le projet du processus référendaire exigé par les citoyens.

 

 

Les derniers clous dans le cercueil de Nodélo

– Mai 2013: Alors que 39 signatures sont requises pour obtenir un référendum, ils sont 111 résidents du carré Aristote à manifester leur désaccord.

– Juin 2013: La Ville de Québec décide de retirer le projet en raison de contraintes environnementales. Sébastien Leboeuf y voit une «fausse excuse pour ne pas aller de l’avant avec un processus référendaire en pleine année électorale». Le projet demeure en suspens.

– Mai 2014: La Ville de Québec présente son propre plan de développement pour le secteur.

Pour consulter le plan de développement, rendez-vous sur le site de la Ville de Québec, à l’onglet du conseil de quartier Notre-Dame-des-Laurentides: ville.quebec.qc.ca.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *