Société
19:04 7 août 2014 | mise à jour le: 7 août 2014 à 19:04 temps de lecture: 3 minutes

Le boulevard Henri-Bourassa à l’étude

RÉFLEXION. Une quarantaine de personnes ont donné récemment le coup d’envoi à une étude visant la requalification urbaine du boulevard Henri-Bourassa et des environs.

«C’est la première fois qu’on redéfinit cette artère commerciale depuis qu’elle existe», a fait savoir le président de l’arrondissement de Charlesbourg, Vincent Dufresne. Pour lancer la réflexion, l’Arrondissement a organisé dans un premier temps ce qu’on appelle une «charrette participative», qui reprend le principe d’une table-ronde où les interlocuteurs sont invités à partager leurs idées sur un sujet donné. La présence d’experts permet d’explorer et de valider ces idées pour en arriver, au final, à «une vision d’aménagement innovatrice, partagée et attrayante pour les intervenants du milieu et les citoyens», peut-on lire dans le document d’accompagnement de l’exercice mené en juin dernier.

Ont été invités des représentants du Réseau de transport de la Capitale (RTC), de groupes communautaires, des conseils de quartier, du milieu des affaires, du milieu de l’immobilier, du milieu institutionnel et du ministère de la Culture. «On est allés chercher des gens qui ont les coudées franches, qui sont prêts à défendre les intérêts des citoyens», a signalé Vincent Dufresne en insistant sur l’importance de la confrontation des points de vue pour une telle démarche participative.

Étaient également présents les membres du comité de suivi de l’étude de requalification urbaine, tous employés de la Ville dans les secteurs de l’urbanisme, de la gestion du territoire, du design, du développement économique et du transport.

Remue-méninges

Parmi les idées explorées, le président de l’arrondissement mentionne notamment l’emplacement du terminus d’autobus sur Henri-Bourassa, qui ne répond peut-être plus de façon optimale aux besoins actuels. L’équation hauteur potentielle des immeubles et respect du paysage bâti actuel a donné lieu également à des discussions.

Sujet sensible, la densification n’a pas échappé au remue-méninges. Sur ce point, Vincent Dufresne n’en démord pas: «Il faut rester compétitif, à la Ville de Québec. Et si on veut le rester, il faut densifier.» Cela, en fonction des règles en vigueur, nuance-t-il au passage.

Échéancier

Les résultats de ce premier coup de sonde devraient être présentés en consultation publique à l’automne. «Je ne m’attends pas à de la controverse […], parce que les propositions viennent des gens du milieu, fait valoir l’élu. Au contraire, je pense que les gens vont être fiers», a-t-il conclu en voyant, dans ce dossier, un autre bel exemple de la participation citoyenne.

Thèmes qui pourront être considérés dans l’étude

– Usages et tissu urbain

– Circulation, transport et espaces de stationnement

– Mixité et densité

– Couvert végétal, espaces publics et verts

– Paysage

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *