Société
19:05 25 novembre 2014 | mise à jour le: 25 novembre 2014 à 19:05 temps de lecture: 2 minutes

Plan de conservation: recommandations de la Société d’histoire de Charlesbourg

PATRIMOINE. Dans le cadre de la consultation publique autour du plan de conservation du site patrimonial de Charlesbourg, la Société d’histoire de Charlesbourg (SHC) a déposé un mémoire dans lequel elle y va de 15 recommandations concrètes.

À lire aussi: Audition publique pour le plan de conservation

Du nombre, les signataires pointent du doigt «des laideurs à cacher», de dire René Cloutier en entrevue avec le Charlesbourg Express. Le président de la SHC ne se fait pas tendre, par exemple, à l’égard de la maison Falardeau, «la plaie, la verrue à côté de la bibliothèque Paul-Aimé-Paiement».

Considérée comme l’une des plus anciennes propriétés de l’arrondissement historique de Charlesbourg, elle est aujourd’hui laissée à l’abandon, défigurée. Pas question de simplement la démolir, cela dit, pour laisser l’espace vacant: M. Cloutier propose plutôt de «construire quelque chose de nouveau» – dans l’esprit patrimonial, il va sans dire, du Trait-Carré.

À ce titre, les six signataires s’inquiètent de ce qui viendra remplacer le garage municipal de la 76e Rue, qui donne derrière sur le chemin Samuel. «Je crains le gabarit de ce qu’on va mettre là», fait notamment valoir le président de la SHC.

Hors du Trait-Carré

Si le mémoire déposé recommande des orientations plus rigoureuses, il en appelle en contrepartie à une certaine souplesse quant à la zone à considérer par le plan de conservation. Non seulement la périphérie du Trait-Carré devrait-elle être incluse, mais «il y a d’autres éléments patrimoniaux de Charlesbourg qui auraient besoin [aussi] d’être protégés», souligne René Cloutier. Il mentionne notamment les 14 maisons patrimoniales de la rue du Vignoble, dont l’avenir lui paraît incertain alors que courent des rumeurs de développement immobilier dans l’ancien rang de la Commune.

Les auteurs du mémoire espèrent que l’initiative menée par le ministère de la Culture jettera au moins la lumière sur ces autres secteurs patrimoniaux qui ne sont pas documentés.

Trois autres recommandations

– Adopter des mesures fiscales pour alléger le fardeau des particuliers qui possèdent et doivent entretenir une maison patrimoniale

– Enfouir les câbles aériens, notamment dans le secteur du Moulin des Jésuites, encerclé par une dizaine de poteaux électriques

– Installer des écrans végétaux pour cacher certaines «laideurs»

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *