Société
17:18 26 novembre 2014 | mise à jour le: 26 novembre 2014 à 17:18 temps de lecture: 2 minutes

Si Saint-Rodrigue m’était conté

HISTOIRE. La méconnaissance de l’histoire de Saint-Rodrigue n’a d’égale que la curiosité qu’elle suscite, a constaté Annie Vézina chez les participants des cafés urbains. Comme en écho à la volonté de la CDC de réveiller la participation citoyenne, cette histoire s’est bâtie grâce à des habitants qui se sont impliqués et acharnés pour améliorer leur milieu de vie.

À lire aussi: Dessine-moi Saint-Rodrigue

En 1672, les Jésuites concèdent une terre à Mathurin Villeneuve dans le secteur sud de Charlesbourg, appelé Gros-Pin. Parmi les premiers sinon le premier à s’installer dans ce qui deviendra Saint-Rodrigue, cet homme originaire de l’île de Ré en France donnera naissance à toute une lignée de Villeneuve qui ont leurs racines à Charlesbourg. Le terrain acquis au 17e siècle demeure, à ce jour, propriété de la descendance de Mathurin Villeneuve.

Cela dit, le peuplement du village de Gros-Pin se fera lentement. Plus de 150 ans plus tard, en 1831, on n’y recense guère plus que 64 âmes. La taille réduite de la population sera utilisée plus d’une fois contre elle pour lui dénier ses demandes de changement. En 1893, par exemple, c’est la raison invoquée pour lui refuser une «maison d’école». Les habitants devront monter plusieurs fois aux barricades pour, finalement, obtenir leur école à l’automne 1898.

La création d’une paroisse bien à eux exigera le même entêtement de leur part. En 1924, lassés de devoir remonter la côte jusqu’à l’église Saint-Charles-Borromée pour assister à la messe, ils demandent l’érection d’une chapelle à proximité. Mais, à 70 familles, les autorités jugent que le nombre est insuffisant pour justifier une nouvelle paroisse. Il leur faudra attendre l’archevêque Jean-Marie-Rodrigue Villeneuve, un descendant de Mathurin Villeneuve, pour consentir en 1945 à la création de cette nouvelle paroisse qui sera d’ailleurs baptisée en son nom. La construction de l’église allait s’étirer sur près de 20 ans, jusqu’en 1963.

Source: Paul-Aimé Paiement, «Histoire de la paroisse Saint-Rodrigue», Le Charlesbourgeois, vol. 4, no 4 (1987).

(V.A.)

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *