Politique
18:58 7 mai 2018

Le doyen des députés à Charlesbourg

Le député François Gendron était de passage récemment dans deux écoles de Charlesbourg dans le cadre de la Tournée de la présidence.

Sans nécessairement en faire un choix de carrière, Marco Dorval et Catherine Côté reconnaissent l’importance de se familiariser avec la politique

Photo Métro Média – Jean-Philippe Dionne

Des groupes d’étudiants de la polyvalente de Charlesbourg et de l’école de l’Escalade ont eu la chance de rencontrer le doyen de l’Assemblée nationale qui présentait un exposé sur la politique québécoise.

Fort de ses talents d’orateur, le député aborde de façon originale les thèmes de la démocratie, du rôle de l’Assemblée nationale et de l’implication citoyenne des jeunes.

«Je mise beaucoup sur l’importance de la démocratique vivante et participative. On essaie de visiter des écoles où il y a un gouvernement étudiant pour leur permettre d’en apprendre un peu plus sur la démocratie. Je veux qu’ils se familiarisent avec l’institution qui la symbolise le plus, c’est-à-dire l’Assemblée nationale, sa configuration et son fonctionnement. J’aime tellement le contact avec les jeunes», déclare François Gendron.

Deux membres du gouvernement de la polyvalente de Charlesbourg, Catherine Côté et Marco Dorval, ont eu un entretien privé d’une quinzaine de minutes avec l’élu. À la sortie de la rencontre, la fascination se lisait sur leurs visages. «C’était très intéressant. C’est un homme qui m’impressionne de par son parcours», relate Catherine. «C’est un homme avec une certaine stature qui demeure toutefois accessible», remarque Marco.

La visite du député s’est poursuivie dans une autre salle où l’attendait un groupe d’étudiants. «On a sélectionné des jeunes du deuxième cycle du gouvernement scolaire qui ont un intérêt pour le sujet et les relations internationales. Ils possèdent déjà des connaissances en politique et c’est pour cette raison qu’ils ont assisté à la présentation d’aujourd’hui», explique Marie-Ève Bureau, responsable du gouvernement étudiant.

La Tournée ne s’inscrit pas dans un cadre de recrutement politique, mais plutôt de sensibilisation au sujet.  

«Je ne leur demande pas à tous de faire de la politique un métier. Mais plus tu t’impliques jeune, plus tu risques d’être un citoyen à part entière», conclut François Gendron.

Depuis septembre dernier, une vingtaine d’écoles québécoises ont été visitées à l’occasion de cette Tournée. 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *