Politique
20:01 21 septembre 2018

La parole aux candidats

Cette semaine, le Charlesbourg Express vous présente les candidats dans Charlesbourg à l’aide de cinq questions.

Bulletin de vote

Métro Média – archives

François Blais, Parti Libéral (PLQ)

(Photo gracieuseté)

François Blais, Parti Libéral (PLQ), député sortant

François Blais occupe actuellement le poste de Ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale du Québec. Père de cinq enfants, il est titulaire d’un baccalauréat en service social, d’une maîtrise et d’un doctorat en philosophie.

Quelles sont les trois qualités essentielles au poste de député de Charlesbourg?

«Être à l’écoute, aller à la rencontre des gens et être présent sur le terrain pour comprendre les besoins de la population de Charlesbourg et être proactif afin de défendre leur intérêt à l’Assemblée nationale.»

Quelle est votre plus grande force face à vos adversaires?

«La solidité et la crédibilité de l’équipe libérale dont je fais partie. Je suis fier d’avoir redonné à la population l’accès au terrain de l’ancien zoo, d’avoir contribué à l’élargissement de l’autoroute Laurentienne sur trois voies jusqu’au boulevard Louis XIV et à l’érection d’un mur antibruit. J’ai eu le privilège de servir les citoyens de Charlesbourg pendant 4 ans et demi donc je connais bien les priorités de la circonscription.»

Quel est le dossier local le plus important/prioritaire selon vous?

«Le prolongement du réseau structurant de transport en commun jusqu’au boulevard de la Faune. Cela permettra de desservir en plus grand nombre la population de Charlesbourg afin d’accéder rapidement au centre-ville de Québec.»

Parlez-nous de quelque chose qu’on ne sait pas de vous.

«Je suis un musicien et un excellent chanteur.»

Si vous pouviez avoir un super pouvoir, lequel serait-il et pourquoi?

«Question difficile puisque personne ne détient de super pouvoir. Ceux qui vous disent qu’ils peuvent tout régler comme par magie vous trompent. Je crois toutefois beaucoup à l’engagement et au travail bien accompli. C’est en mettant les efforts qu’on peut récolter le succès et ce, au bénéfice des citoyens de Charlesbourg.»

 

Elisabeth Germain, Québec Solidaire (QS)

(Photo gracieuseté)

Elisabeth Germain, Québec Solidaire (QS)

Sociologue, Elisabeth Germain a fait de la recherche et a enseigné avant de s’engager dans le mouvement communautaire au Bas-Saint-Laurent. Elle lutte activement contre toute forme de discrimination et d’exclusion.

Quelles sont les trois qualités essentielles au poste de député de Charlesbourg?

«Une grande capacité d’écoute et d’attention aux gens et à la vie en société. Du courage. La capacité de débattre, de discuter, de chercher les compromis créatifs plutôt que de couper les ponts avec les opposants.»

Quelle est votre plus grande force face à vos adversaires?

«J’ai travaillé avec des personnes en situation de pauvreté, avec des femmes, avec des personnes discriminées à cause de leur santé mentale ou de leur origine. J’ai étudié leurs problèmes avec elles, écouté les solutions qu’elles souhaitaient mettre de l’avant, porté leur cause avec elles devant des autorités politiques ou administratives.»

Quel est le dossier local le plus important/prioritaire selon vous?

«J’ai hésité entre le transport et l’amélioration des services de santé. Les départs de médecins la diminution des services au CLSC la Source font très mal. Quand même, je retiens le transport collectif. Je pense qu’il faut améliorer le transport en commun dans Charlesbourg et tenir compte des personnes qui ont des horaires atypiques ou des difficultés de mobilité.»

Parlez-nous de quelque chose qu’on ne sait pas de vous.

«Comme tout le monde, ma vie est parsemée de bons coups et de moins bons coups. C’est en jasant ensemble que ça prend du sens.»

Si vous pouviez avoir un super pouvoir, lequel serait-il et pourquoi?

«Je voudrais pouvoir donner à tout le monde le goût d’un pays qui carbure à la bonté et à la beauté.»

 

Jonatan Julien, Coalition Avenir Québec (CAQ)

(Photo gracieuseté)

Jonatan Julien, Coalition Avenir Québec (CAQ)

Jonatan Julien a été très actif sur la scène politique municipale avant de se présenter comme candidat pour la CAQ. L’ex-bras droit du maire de Québec devenu conseiller indépendant est membre de l’ordre des comptables agréés du Québec.

Quelles sont les trois qualités essentielles au poste de député de Charlesbourg?

«La disponibilité, l’écoute et l’engagement dans la défense des intérêts des citoyens de Charlesbourg.»

Quelle est votre plus grande force face à vos adversaires?

«Ma plus grande force face à mes adversaires c’est mon fonds de commerce. Celui-ci s’exprime par ma rigueur, mon intégrité, mon travail acharné et mes compétences professionnelles.»

Quel est le dossier local le plus important/prioritaire selon vous?

«Assurer la réouverture du sans rendez-vous au Centre médical de Charlesbourg. Ce service est primordial.»

Parlez-nous de quelque chose qu’on ne sait pas de vous.

«J’aime beaucoup le kayak au point que j’ai effectué à deux reprises (2016 et 2018) le Défi Kayak Montréal-Québec au bénéfice de l’organisme Jeunes Musiciens du Monde. Ce défi de quatre jours est un parcours de plus de 250 kilomètres en kayak qui permet d’apprécier toute la beauté du majestueux fleuve St-Laurent et de venir en aide aux jeunes issus de milieux à risque.»

Si vous pouviez avoir un super pouvoir, lequel serait-il et pourquoi?

«J’aimerais avoir le pouvoir d’ubiquité. Comme élu, la présence auprès des citoyens et des organismes du milieu est essentielle pour bien les servir et pour répondre à leurs besoins. Parfois j’aimerais être capable d’être présent en plusieurs lieux à la fois pour satisfaire à tous les besoins.»

 

Annie Morin, Parti Québécois (PQ)

(Photo gracieuseté)

Annie Morin, Parti Québécois (PQ)

Annie Morin est employée de la fonction publique québécoise. Elle a été présidente du Parti Québécois dans Portneuf et a notamment été représentante syndicale. Elle est maman de quatre enfants.

Quelles sont les trois qualités essentielles au poste de député de Charlesbourg?

«Être à leur écoute, comprendre  leurs situations, leurs besoins. J’ai deux oreilles et une bouche, il faut écouter deux fois plus que l’on parle afin de porter la voix des citoyens auprès du gouvernement.»

Quelle est votre plus grande force face à vos adversaires?

«Je suis créative dans la conception des solutions. Je m’intéresse aux gens, à leur sécurité et à leur intégrité autant physique que  psychologique. Je veux prévenir plutôt que guérir. Travailler sur  les causes et non sur les effets.»

Quel est le dossier local le plus important/prioritaire selon vous?

«Je pense que les situations de pauvreté atteignent la dignité des  personnes. Le Parti Québécois va porter le salaire minimum à 15$ de l’heure. Ce sont souvent des situations de détresse psychologiques qui parfois mélangées à de la toxicomanie ont mené à certains événements tragiques dans Charlesbourg. La sécurité, la santé et l’intégrité des personnes sont des aspects importants. Nous devons outiller ces personnes, avec un meilleur programme de prévention, une plus grande accessibilité des services et l’universalité de ceux-ci.»

Parlez-nous de quelque chose qu’on ne sait pas de vous.

«Je suis la maman de quatre enfants dont trois adultes, et un petit dernier de neuf ans. Je m’intéresse aux trucs à moteur : véhicules automobiles, moto, vtt, tracteurs,etc. J’adore aussi la musique et je préfère les groupes rock et métal. J’aime beaucoup la rénovation, je travaille beaucoup dans ma maison avec mon conjoint depuis dix ans. Je sais utiliser les machines-outils pour le bois, et j’ai encore toutes sortes de petits projets en ce sens.»

Si vous pouviez avoir un super pouvoir, lequel serait-il et pourquoi?

«J’aimerais avoir le don d’ubiquité. Pouvoir être partout, tout voir et tout apprendre. Malheureusement, il n’y a que vingt-quatre heure par jour et la vie ne dure pas éternellement.»

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *