Politique
00:16 15 mars 2014 | mise à jour le: 15 mars 2014 à 00:16 temps de lecture: 3 minutes

Dominique Payette et Pierre Karl Péladeau à la rencontre de l’électorat de Charlesbourg

La candidate du Parti québécois dans Charlesbourg, Dominique Payette, est allée à la rencontre des électeurs de la circonscription en compagnie du candidat vedette de l’heure, Pierre Karl Péladeau. Une visite qui n’est pas passée inaperçue auprès des commerçants et des clients du Carrefour Charlesbourg.

Mme Payette a en effet profité de la présence du candidat de Saint-Jérôme dans la région pour l’inviter à venir parler d’économie à la population de Charlesbourg, qui a envie d’en entendre parler «même si ça va bien», s’empresse-t-elle d’ajouter. Elle cite en exemple un taux de chômage pratiquement nul dans la circonscription, qui frôle les 4 %.

Elle ne se dit pas moins préoccupée par le fait que 15 % des aînés vivent sous le seuil du revenu minimum. «Il y a 40 logements sociaux qui ont été annoncés ici récemment pour la région de Charlesbourg, dont des logements adaptés pour les personnes handicapées», a rappelé Dominique Payette. Elle se désole au passage qu’il n’existe pas de centre de soins dédié aux jeunes personnes en perte d’autonomie, qui n’ont d’autre choix à l’heure actuelle que de fréquenter les mêmes lieux que les aînés.

Une candidature controversée jusqu’à Charlesbourg

Depuis son annonce, la candidature de Pierre Karl Péladeau crée bien des remous, qui ont eu des échos jusque dans la campagne de sa consoeur à Charlesbourg. En 2011, Dominique Payette déposait un rapport sur l’avenir de l’information au Québec, dans lequel elle recommandait notamment d’accorder plus de pouvoirs au Conseil de presse du Québec. Une institution dont Quebecor, propriété de Pierre Karl Péladeau, avait claqué la porte un an plus tôt, ne reconnaissant plus sa légitimité.

Sur sa page Facebook, la candidate de Charlesbourg s’était néanmoins réjouie de l’arrivée de M. Péladeau au sein du parti, ce qui a fait dire à certains de ses adversaires, dont Québec solidaire, qu’elle reniait l’esprit de son rapport. Aussi était-il difficile de ne pas voir dans cette visite une volonté de montrer la bonne entente entre les deux candidats.

D’ailleurs, Mme Payette persiste et signe: «Le Parti québécois est un parti de coalition qui regroupe, au nom de l’intérêt public et de l’intérêt supérieur du Québec, des gens de tout horizon. […] Bien sûr, M. Péladeau et moi, on aura des discussions passionnantes, mais jamais je ne m’en prendrai à la personne de M. Péladeau. […] Je suis contre ce genre de politique qui s’attaque aux personnes […], y compris la personne de M. Péladeau, qui a pris des décisions d’affaires comme d’autres entrepreneurs dans la crise actuelle des médias.»

Dans le même ton, Pierre Karl Péladeau a ajouté que le Parti québécois était «le seul parti sérieux qui est un espace de débat. Ça, c’est essentiel pour la démocratie», a-t-il conclu.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *