Politique
14:00 30 septembre 2013 | mise à jour le: 30 septembre 2013 à 14:00 temps de lecture: 4 minutes

Équipe Labeaume: des engagements à 7,3 millions $ pour Charlesbourg

La somme des engagements de l’Équipe Labeaume à Charlesbourg s’élève à 7,3 millions $. De ce montant, une partie sera consacrée à se donner les moyens d’améliorer la fluidité sur le boulevard Henri-Bourassa, notamment en évaluant la possibilité de permettre le covoiturage dans le corridor réservé aux autobus et en procédant à la réfection complète des infrastructures entre la rue George-Muir et la rue Bernier.

À voir aussi: un vidéo sur l’un des engagements pour tout l’arrondissement

S’il est réélu, Régis Labeaume entend soumettre ce projet élaboré en collaboration avec le ministère des Transports au conseil de ville le 18 novembre prochain. L’étude de faisabilité devrait s’amorcer vers la fin du mois de janvier et être complétée à la fin de l’été. «Essentiellement, c’est une question de sécurité, a-t-il donné comme enjeu principal de l’étude. […] Il faut savoir si, en termes de sécurité, c’est faisable.»

Dans la même veine a été réitérée la volonté de poursuivre la mise en place de mesures pour sensibiliser les automobilistes aux dangers de la vitesse dans les quartiers résidentiels. À l’ajout de photo-radars mobiles annoncé récemment par l’administration se succéderait donc l’étape de leur gestion.

À hauteur de districts, les mots d’ordre sont les mêmes pour Vincent Dufresne (Saint-Rodrigue), Michelle Morin-Doyle (Louis-XIV) et Patrick Voyer (Des Monts): miser sur l’aménagement ou le réaménagement des infrastructures de sports, de loisirs et de vie communautaire.

Saint-Rodrigue

«Pour moi, les engagements, c’est quelque chose d’important, parce que ce sont les citoyens qui nous en font part», a déclaré Vincent Dufresne en dévoilant les trois projets qu’il entend mener dans Saint-Rodrigue. Il projette notamment la construction d’un pavillon de services communautaires au parc Henri-Casault, qui pourrait accueillir également des logements abordables.

Louis-XIV

«À la lumière de l’étude qu’on a fait en 2012, où on a fait l’inventaire de tout ce qu’on avait de disponible comme salles pour combler l’offre en loisirs, nous allons créer un espace communautaire multiclientèle dans le secteur du Plateau», a annoncé pour sa part Michelle Morin-Doyle. Comme son collègue de Saint-Rodrigue, elle a souligné la présence importante de bénévoles actifs et d’organismes communautaires dans l’arrondissement. Parmi ceux-ci, le Patro de Charlesbourg profitera par ailleurs de nouveaux équipements aquatiques si la conseillère sortante est réélue.

Des Monts

Patrick Voyer cible à son tour les parcs dans ses engagements, qu’il s’agisse d’en créer un (dans le secteur de la rue des Thuyas) ou d’en aménager un autre (celui du Bon-Pasteur, racheté récemment par la Ville).

***

Sur la densification

Prenant la relève de Jean-Marie Laliberté, qui quitte la vie politique, Patrick Voyer a été interrogé sur la manière dont il pensait s’y prendre pour convaincre la population du bien-fondé de certains projets de densification, ceux-ci ayant connu leur lot d’opposition citoyenne ces derniers mois (Nodélo, Léo-T-Julien…).

Selon lui et en vertu du Programme particulier d’urbanisme (PPU), la densification répond à un besoin véritable à Charlesbourg. «Dans le haut de Charlesbourg, il y a un vaste territoire qu’on peut développer, qu’on doit développer. […] Mais il faut le faire intelligemment, reconnaît-il. On comprend que quand on rencontre des gens, ils ont des préoccupations, et que ce sont des préoccupations légitimes. Mais il faut leur expliquer c’est quoi, la densification. Et il faut que les gens participent aussi et nous disent comment ils veulent penser notre ville. On dit qu’on consulte trop, mais on ne consulte pas trop. On consulte les gens», a-t-il argué.

Et Nodélo?

«Rien de nouveau. […] On n’a pas avancé dans le dossier», a résumé Régis Labeaume en réponse au sort réservé au projet d’écoquartier de Leboeuf Société immobilière. On se rappelle que, à l’aube de la possible tenue d’un référendum demandé par les citoyens, la Ville avait finalement retiré son appui en raison des examens que devaient d’abord mener le ministère de l’Environnement en lien avec la présence de milieux humides dans le secteur visé.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Patrick Voyer rejoint le duo de conseillers sortants, Michelle Morin-Doyle et Vincent Dufresne, sous la bannière d’Équipe Labeaume à Charlesbourg. (Photo Viviane Asselin)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *