Beauport Express
11:54 15 mars 2021 | mise à jour le: 15 mars 2021 à 11:54 temps de lecture: 4 minutes

La créativité pour se réinventer

La créativité pour se réinventer
Photo: /Photo gracieuseté

AFFAIRES. L’entreprise charlesbourgeoise Fêtes Grenadine qui se spécialise en décors événementiels a rapidement constaté au début de la pandémie que son modèle d’affaires ne survivrait pas tel quel. Les deux associées ont commencé à utiliser leurs talents en graphisme pour créer une collection de six cartes de souhaits à envoyer à ses proches pour propager du positif. Aujourd’hui, leur section cartes propose plus de 200 modèles pour toute occasion.

«À cause de la pandémie, on était complètement arrêté. Ça a commencé avec la période « ça va bien aller ». On s’est dit qu’on allait faire sourire les gens alors on a commencé une petite collection de six cartes au début du confinement. La réponse a vraiment été bonne, ça nous faisait du bien», indique Marie-Claude Savard, propriétaire de Fêtes Grenadine.

Calendrier à l’eau

La totalité des événements de l’entreprise ont été annulés en 2020 dès la mi-mars. «Tous les mariages de l’été ont été reportés ainsi que les événements corporatifs comme le Grand prix cycliste, les défis des entreprises ou encore le Gala des Prix Gémeaux», mentionne la femme d’affaires. En tout, une cinquantaine d’événements ont été annulés, seule source de revenus d’une entreprise spécialisée en événements. «Tout ce qui a été reporté en 2021 est tranquillement en train d’être reporté en 2022. On pourra sûrement faire des petits événements en 2022 comme des micros mariages, des anniversaires intimes, des rassemblements familiaux par exemple dans les cours», espère Mme Savard.

La papeterie, là pour rester

Les cartes de Fêtes Grenadine sont cependant là pour rester. «On est vraiment tombé en amour avec ça, c’est créatif. Mon associée Marie-Ève Sauvageau réalise toutes les illustrations à la main. Moi je m’occupe du montage. Ensuite on les imprime chez un petit imprimeur de Beauport. On va garder ce volet-là des cartes et peut-être même les traduire en anglais pour les vendre ailleurs au Canada», vise la Charlesbourgeoise.

La papeterie sera peut-être même développée avec des cartes d’invitation par exemple pour les fêtes d’enfants. Déjà, les cartes de souhaits additionnées de semences ou encore de confettis à gâteaux ont beaucoup de succès. On peut par exemple ajouter des graines de lavande ou un ensemble de plusieurs espèces de fleurs dans les cartes. «On a une partenaire à Montréal, Mano Verde, qui fait des pousses biologiques. On utilisait déjà ses produits dans nos cadeaux. Quand on a fait les dessins des cartes, on a fait un partenariat avec elle et ce sont ses semences qu’on retrouve à l’intérieur de nos cartes».

La résilience

La pandémie a appris aux deux entrepreneures à ne pas lâcher. «C’est comme n’importe quel choc. On a eu envie un peu comme tout le monde de se mettre en petite boule. Mais on ne peut pas arrêter ça là, il faut trouver des solutions. Il y a rien qui n’est jamais fini quand on fait appel à notre créativité», fait-elle valoir.

L’entreprise locale souhaite reprendre les activités événementielles dès que ce sera possible, mais va profiter du ralentissement du secteur pour mieux définir l’offre de services, en gardant l’aspect fleuristerie et événementiel, principaux éléments distinctifs de l’entreprise.

Pour informations: boutique.fetesgrenadine.com

 

Les cartes sont des produits artisanaux qui peuvent faire plaisir à tout âge.  /Photo gracieuseté

 

 

 

 

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Alisay de Falaise

    Même si c’est par le biais dont vous en parlez, Mano Verde est aussi l’entreprise d’une Beauportoise!