Économie
20:03 11 mai 2016

L’Hôtel de Glace passe aux mains du Village Vacances Valcartier

RÉCRÉOTOURISME. Après quelques jours de suspense qui avaient alimenté la machine à rumeurs, le voile est enfin levé sur «la plus importante annonce de l’histoire de l’Hôtel de Glace»: le Village Vacances Valcartier (VVV) acquiert l’infrastructure hivernale qui, quittant les terrains de l’ancien zoo de Québec, s’élèvera dès décembre sur le site du parc aquatique.

«C’est l’aboutissement d’un choix longuement mûri et travaillé», a déclaré le fondateur et président-directeur général de l’Hôtel de Glace, Jacques Desbois, devant une foule de médias réunis pour l’occasion. Au cœur de sa décision, la croissance et la pérennité de cette attraction qui, même après 16 ans d’existence et plus d’un million de visiteurs, demeurait fragile dans sa nature d’infrastructure éphémère locataire d’un espace.

En signant cette transaction avec le VVV, M. Desbois se trouve ainsi à «installer l’Hôtel de Glace dans un modèle d’affaires stable et solide» qu’il appelait de ses vœux. S’il en cède la propriété, il n’en demeurera pas moins le directeur, amenant avec lui les principaux artisans du projet. «À compter de ce jour, j’ai un pouvoir d’influence; il faut que je puisse convaincre au mieux M. Guy Drouin [président-directeur général du VVV] des bonnes idées que je peux avoir», a-t-il précisé sur son nouveau rôle, qui sera assorti de celui de directeur du développement des affaires.

Valcartier, village de loisirs

Quant à la clientèle de l’Hôtel de Glace – ils sont quelque 100 000 chaque hiver –, elle y gagnera en divertissement. Non seulement l’infrastructure côtoiera-t-elle glissades et sentiers de patinage, mais son intégration coïncidera avec l’ouverture du parc aquatique intérieur, avec hôtel 4 étoiles, spa et aires de restauration. L’addition de l’Hôtel de Glace à l’offre hivernale du VVV «va faire un pôle d’attraction encore plus grand», anticipe Guy Drouin, qui ne craint pas de parler du «plus important resort de l’est du Canada».

Pour le président-directeur général, l’acquisition, l’intégration et la promotion de l’Hôtel de Glace représentent un investissement de 5M$.

Ouverture devancée

S’il est prématuré de s’avancer sur les changements que pourrait connaître l’Hôtel de Glace en vertu de son nouvel emplacement, on annonce d’ores et déjà que sa 17e édition prendra son envol avant Noël, soit quelque deux semaines plus tôt que par le passé. Pari risqué alors que la réalisation du projet prend chaque année des allures de course contre la montre en raison de la météo?

«L’Hôtel de Glace va continuer à ouvrir par phase», rappelle dans un premier temps Jacques Desbois. Il estime que la configuration du site, plus fonctionnelle pour une construction section par section, facilitera la tâche des ouvriers. Du reste, «nous allons mettre toutes les ressources nécessaires – augmentation de la neige artificielle, plus de personnel, de machinerie… – pour être capable d’ouvrir avant la période des Fêtes afin de bénéficier des touristes qui viennent dans la région à ce moment-là de l’année», conclut Guy Drouin.

L’Hôtel de Glace en quatre temps

– 2001: parc de la Chute-Montmorency

– 2002-2010: station touristique Duchesnay

– 2011-2016: site de l’ancien Jardin zoologique du Québec

– 2017: Village Vacances Valcartier

 

 

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *