Économie
22:30 17 avril 2016

Quand le soleil sourit aux commerçants

ÉCONOMIE. Dans les rues, dans les parcs, sur les pistes cyclables de Québec, le printemps s’est consommé à grandes bouffées d’air frais au cours de la fin de semaine. Si le soleil fut bon pour le moral de la population, il a également souri aux affaires de certains commerces liés au retour de la belle saison.

Dimanche, dans le quartier Petit Champlain, la terrasse du Spag&Tini s’est remplie le temps de crier soleil dès l’apparition des premiers rayons, sur l’heure du midi. Son voisin, Côtes à côte resto-gril, avait eu droit à la même vague de popularité subite un peu plus tôt.

Les clients à qui on annonçait qu’il ne restait plus de places à l’extérieur préféraient, pour la plupart, partir en quête d’un autre point de ravitaillement. «Le resto est vide à l’intérieur», a mentionné Samantha Martin du Spag&Tini.

L’établissement n’en était toutefois pas à sa première terrasse de la saison. Déjà, le congé de Pâques avait lancé le bal. D’ailleurs, «on est en avance d’un mois par rapport à l’an dernier», a calculé l’employée avant de s’excuser: les clients réclamaient ses services.

En selle pour la saison

Le rythme n’était pas moins fou du côté de Demers bicyclettes et skis de fond, à Limoilou. «C’est comme pour les pneus d’été: la première journée qu’il fait beau, tout le monde appelle ou débarque en même temps», a comparé Francis Desrochers. En début d’après-midi, dimanche, tous les conseillers étaient occupés avec un client, que ce soit pour l’achat d’un nouveau vélo, d’un nouvel équipement, ou pour une mise au point avant de s’élancer sur deux roues.

«Ça fait trois semaines que c’est lancé, mais il y a eu un retour du froid qui a ralenti les ardeurs, a ajouté l’employé. On a eu d’autres grosses fins de semaine, mais celle-ci est en effet très occupée.»

Une saison encore en germe

Au centre horticole Gérard Bourbeau et fils, au contraire, on profite encore d’une semaine ou deux de répit avant les grandes affluences, qui coïncideront avec l’arrivée des végétaux à la pépinière. «En fin de semaine, les gens défont l’abri d’auto, commencent à nettoyer le terrain…», indique Martin Bourbeau.

Ces derniers jours, il a néanmoins remarqué une hausse du volume de ventes des semences, notamment des semences de légumes – «les gens partent leur jardin à l’intérieur», précise-t-il. Mais c’est là, du reste, la courbe qu’empruntent généralement les affaires du centre horticole de Charlesbourg à cette période-ci de l’année: «On n’est pas trop en retard sur l’année passée – il y a un peu plus de neige, mais elle devrait fondre vite», conclut M. Bourbeau.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *