Économie
13:40 7 mai 2015 | mise à jour le: 7 mai 2015 à 13:40 temps de lecture: 3 minutes

Charlesbourg: un marché immobilier résidentiel favorisé par l’accessibilité

ÉCONOMIE. Après la Chambre immobilière de Québec qui, dans la dernière édition du Charlesbourg Express, dressait un portrait positif, au tour de courtiers immobiliers de le confirmer: le marché immobilier résidentiel se porte bien à Charlesbourg. Et cet erre d’aller ne date pas d’aujourd’hui alors que l’arrondissement est prisé certes pour ses prix abordables stables, mais également pour son accessibilité.

À lire aussi: Un marché immobilier résidentiel attrayant

«C’est un secteur qui est central où tu ne manques pas de services», fait valoir Marco Michel de Via capitale Élite en ajoutant que la proximité des grandes artères n’est pas pour nuire non plus. Ce serait là deux critères particulièrement déterminants pour qui décide de s’installer dans le bas de Charlesbourg, à Saint-Jérôme ou Saint-Rodrigue, notamment, où le transport en commun et les commerces sont à portée de main. «Ce sont des gens fidèles au secteur […] qui achètent le quartier», résume le courtier immobilier.

Cette accessibilité, qui s’offre à une diversité de types d’habitation dans ce coin de Charlesbourg, peut forcément plaire à tout âge; aussi Marco Michel n’y distingue pas un profil d’acheteur prédominant. Tout au plus relèvera-t-il une présence moins marquée d’enfants, sinon dans les immeubles à revenus qui sont nombreux dans le secteur.

Jeunes professionnels et premier acheteur

En comparaison, il donnera l’exemple de Montagne-des-Roches et d’une partie du territoire d’Orsainville, dans les hauteurs des avenues des Platanes et du Zoo. Le marché y est davantage ciblé en raison des prix plus élevés. Une maison récente de 400 000$ attirera ainsi davantage les professionnels de 30 à 45 ans. Mais ces habitations haut de gamme côtoient une grande diversité de produits à proximité, fait remarquer le courtier: condos luxueux, petits immeubles à condos, maisons à rénover…

D’ailleurs, l’avenue des Platanes tend à faire figure d’exception dans ce secteur au nord de Jean-Talon où se réalise la majorité des ventes à 200 000$-250 000$ de Via capitale Élite dans Charlesbourg. «C’est le marché le plus facile à vendre», convient Marco Michel, avec des maisons en rangée et des maisons mobiles qui sont à la portée des jeunes familles dont c’est le premier achat. «Le premier acheteur, cette année, est au rendez-vous», se réjouit à ce titre le courtier, qui l’a attendu en vain l’an dernier.

Dans la mire des acheteurs

Mais quand bien même celui-ci aurait été absent pour un temps, Charlesbourg reste dans la mire des acheteurs. «Charlesbourg a toujours été aimé. Même dans des moments plus difficiles dans l’immeuble, les gens ne l’ôtaient pas dans leurs recherches. Ils ôtaient certains secteurs, ou des hauteurs dans Charlesbourg, mais Charlesbourg est toujours demeuré en demande, et je crois qu’il va le demeurer aussi. On le voit dans les chiffres, c’est très bon encore», conclut Marco Michel.

Atouts de Charlesbourg selon Marco Michel

– Diversité des produits

– Proximité des autoroutes et des services

– Présence du cégep

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *