Économie
14:29 30 avril 2015 | mise à jour le: 30 avril 2015 à 14:29 temps de lecture: 3 minutes

Charlesbourg: un marché immobilier résidentiel attrayant

VENTE. Les plus récentes statistiques compilées par la Chambre immobilière de Québec (CIQ) montrent que Charlesbourg fait bonne figure en matière de ventes de propriétés dans l’ensemble de la région de Québec métropolitain.

Entre les mois de mars 2014 et mars 2015, on note ainsi une augmentation de 6% dans les ventes d’unifamiliales, avec un cumul de même valeur pour le premier trimestre de l’année. Le prix médian, qui a connu une hausse de 3%, s’élève maintenant à 242 614$.

Du côté de la copropriété, on remarque une stabilité dans le nombre de ventes en mars mais, depuis le début de l’année, 43% de condos de plus se sont vendus par rapport à la même période en 2014. Des chiffres aussi «beaux» que «surprenants», de qualifier Luce Fecteau, à propos desquels le prix moyen de 174 135$ ne serait pas étranger.

La directrice générale par intérim de la CIQ et porte-parole de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) pour la région explique en effet ce pourcentage par les prix avantageux à Charlesbourg. «Sur le condo, on a des valeurs qui sont un peu moins hautes que certains autres secteurs [de la région métropolitaine]. Alors les gens qui recherchent un prix abordable sont allés beaucoup vers Charlesbourg», analyse-t-elle en qualifiant le marché de «très intéressant».

À titre comparatif en matière de copropriétés, la région enregistre un léger bond de 4% dans les ventes pour le premier trimestre, avec un prix médian de 198 000$.

Un secteur privilégié

Alors que le grand marché immobilier résidentiel de Charlesbourg se situe en deçà de la barre des 250 000$, le secteur apparaît particulièrement alléchant pour le premier acheteur. Si le prix constitue le principal atout qui amènera son lot de nouveaux propriétaires, Luce Fecteau mentionnera également l’attrait de certains quartiers de l’arrondissement.

«On a encore de très beaux coins à Charlesbourg. On le voit par le nombre de ventes; pour les acheteurs, c’est un secteur qu’ils privilégient par rapport à d’autres secteurs dans le Québec métropolitain», relève-t-elle.

Seul petit bémol dans ce portrait encourageant: le délai de vente moyen en mars comptait 30 jours de plus que l’année passée, pour se fixer à 103 jours. «C’est un petit peu plus long à vendre, convient Mme Fecteau, mais il s’en vend plus.» Du reste, il s’agit là d’une tendance de marché: «Les délais ont rallongé dans tous les secteurs», évalue-t-elle en terminant.

En bref

6%

Augmentation dans les ventes d’unifamiliales entre mars 2014 et mars 2015

242 614$

Prix médian de l’unifamiliale

43%

Augmentation dans les ventes de condos entre le premier trimestre de 2014 et de 2015

174 135$

Prix médian du condo

103 jours

Délai de vente moyen

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *