Économie
16:36 17 mai 2013 | mise à jour le: 17 mai 2013 à 16:36 temps de lecture: 3 minutes

Ouverture de registre pour le projet Nodélo

Soumis à un changement de zonage pour permettre la construction de bâtiments multilogements et d’usages commerciaux, le projet immobilier Nodélo doit composer avec les réserves de résidents de zones contiguës qui souhaitent la tenue d’un référendum.

Au conseil de quartier de Notre-Dame-des-Laurentides en janvier, ils étaient près d’une vingtaine de citoyens à faire part de leurs préoccupations à l’égard du projet d’écoquartier de la Société immobilière Leboeuf. Le mois suivant, à la consultation publique du conseil d’arrondissement, une trentaine ont défilé au micro.

Les impacts sur la circulation automobile, l’environnement, le milieu humide, le système d’aqueduc et le niveau sonore, la saturation du marché de l’immobilier, la densification du secteur, le défaut de transport en commun…: les sujets d’inquiétude ou de mécontentement étaient nombreux.

Quelques citoyens ont déposé un mémoire pour étayer les craintes formulées, notamment à propos de la proximité de l’autoroute Laurentienne qui représenterait une source de pollution atmosphérique et sonore. D’autres ont décliné les impacts négatifs, voire dangereux, liés à la congestion automobile susceptible de résulter de l’implantation de 1600 espaces de vie supplémentaires.

Dans les autres camps

La Ville a émis quelques recommandations afin de prévenir ces irritants: le respect d’une zone tampon entre le développement résidentiel et l’autoroute pour prévenir les impacts liés au bruit, la modification de la géométrie de la rue George-Muir et des accès à l’autoroute pour assurer la fluidité de la circulation, la conservation des arbres de taille importante le long de la Laurentienne.

Le promoteur a également engagé différents experts pour évaluer les précautions à envisager, que ce soit par rapport à la circulation ou au milieu humide. En matière de bruit, un spécialiste de la firme Lokiel a fait la démonstration qu’avec les nouveaux bâtiments et le mur coupe-son le long de l’autoroute, le niveau de décibels sera moins élevé qu’actuellement pour les habitants du carré Aristote. Des ententes avec le Réseau de transport de la Capitale et Communauto répondraient par ailleurs au problème de l’achalandage routier.

Référendum

De la dizaine de zones contiguës au territoire concerné par Nodélo, deux ont demandé une ouverture du registre pour exiger la tenue d’un référendum, faisant chacune valoir un motif d’opposition différent. Les résidents du boulevard George-Muir demandent à ce que soient revus la hauteur et les usages de bâtiments situés à proximité de leur domicile. En prenant à partie les normes d’implantation, le gabarit des bâtiments et les usages dérogatoires, les habitants du carré Aristote rejettent pour leur part l’ensemble du projet Nodélo.

Toutefois, comme le rappelait Sébastien Leboeuf hier, l’issue de ce processus démocratique n’aura d’impact que sur la nature du projet résidentiel. «Il ne s’agit pas de se prononcer sur la réalisation ou non d’un projet immobilier, mais de choisir le type de construction et d’aménagement que la population de Charlesbourg souhaite se doter», soit entre un modèle standard, composé de maisons unifamiliales, ou le modèle d’écoquartier proposé. Chose certaine, le secteur accueillera de nouvelles habitations.

La signature du registre a lieu aujourd’hui, de 9 h à 19 h, au bureau d’arrondissement de Charlesbourg.

À lire aussi: Des nouvelles du projet Nodélo et Projet Nodélo: des citoyens de Charlesbourg obtiennent gain de cause.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *