Actualités
09:46 30 août 2021 | mise à jour le: 30 août 2021 à 09:48 Temps de lecture: 4 minutes

Conseils pour une rentrée zen

Conseils pour une rentrée zen
Photo: 123RFDiverses solutions sont possibles pour rendre la période de la rentrée plus calme.

ÉDUCATION. Le stress et l’anxiété ont-ils tendance à s’inviter chez vous à quelques jours de la rentrée? Voici quelques conseils simples et efficaces pour faire descendre la tension des parents et de leurs enfants qui reviendront sur les bancs d’école.

Les enfants peuvent vivre un inconfort face à des situations nouvelles ou inconnues, comme changer d’école ou déménager. «Mon conseil serait d’aller à la rencontre de ces éléments inconnus pour les rendre plus concrets, explique Deborah Schöni, orthopédagogue à Charlesbourg. Allez espionner l’intérieur de l’école par les fenêtres ou jouez dans la cour d’école avant la première journée de classe!». Si l’enfant de niveau primaire est nouveau dans le quartier, le parent pourrait aussi organiser une petite rencontre avec les amis du coin qui iront à l’école, question de socialiser avant la journée de la rentrée.

Étaler les tâches

Certains parents ont l’habitude de sauter d’un commerce à l’autre seulement quelques jours, parfois quelques heures avant le début des classes pour trouver la bonne paire d’espadrilles, le matériel scolaire ou les vêtements. «Afin de rendre cette période plus légère, il est vraiment bien d’étaler les tâches et même, d’en faire des moments privilégiés de qualité. Les enfants et les adolescents aiment choisir leurs articles scolaires. Ils se sentent impliqués dans le processus.» La veille de la rentrée, l’orthopédagogue suggère aussi de préparer le sac et les vêtements pour diminuer le stress. «C’est aussi une bonne idée de faire une petite routine bien-être, comme se coucher tôt, prendre un bain, lire une histoire, et maximiser les heures de sommeil. Et le matin de la rentrée, on privilégiera un peu plus de temps qu’à l’habitude pour éviter les « Dépêche-toi, allez! »».

Communiquer efficacement

Parfois, le simple fait de demander à l’enfant ce qui le stresse peut désamorcer une éventuelle crise. Il est recommandé d’aborder calmement le déroulement de la journée. «Les parents peuvent expliquer aux jeunes enfants que la journée va commencer avec l’éducatrice, puis l’enseignante prendra le relais, et viendra le dîner, poursuit-elle. Rendu à l’école, l’enfant reconnaîtra les étapes et ça le sécurisera.» Par ailleurs, il est important d’observer tout changement de comportement pour détecter les premiers signes d’inconfort plus profond, comme une perte d’appétit ou un changement d’humeur.

Responsabiliser les ados

Les adolescents prennent beaucoup d’autonomie avec les responsabilités qui leur reviennent. «La gestion de l’agenda est vraiment importante. Au début de l’année scolaire, les parents peuvent les aider à organiser leur horaire, leur agenda et leur matériel en proposant des listes ou des aide-mémoires. C’est une période d’adaptation, et l’écoute et la bienvaillance sont de mise.»

«Le temps que tu prends à bien gérer le stress et à ne pas bousculer l’horaire est souvent moins long que gérer une crise d’angoisse!»

Deborah Schöni, orthopédagogue

Demander de l’aide rapidement

Selon l’orthopédagogue, les parents tardent parfois à demander de l’aide. «La majorité des besoins des enfants comportent un besoin d’aide sur quelques mois. Demander de l’aide en avril est souvent bien tard pour voir des résultats avant la fin de l’année scolaire.»

Finalement, les enfants apprennent aussi en observant leurs parents, qui sont des modèles. Le calme et l’organisation des parents contribueront certainement à faire de la rentrée un moment plus doux et plus plaisant

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *