Actualités
15:08 25 juin 2020 | mise à jour le: 30 juin 2020 à 14:03 temps de lecture: 4 minutes

La future école secondaire de Charlesbourg prête en 2023

La future école secondaire de Charlesbourg prête en 2023
Photo: (Photo Métro Média - Archives)La nouvelle école secondaire sera situé à cet emplacement, à l'entrée de l'ancien zoo.

CONFIRMATION. Comme le révélait en primeur en septembre 2019 le Charlesbourg Express, le lieu d’implantation de la nouvelle école secondaire a été désormais confirmé et prendra place principalement sur le stationnement de l’ancien zoo. On y prévoit 48 classes qui pourront accueillir 1000 élèves.

Dans le document d’appel d’offres de la Société québécoise des infrastructures (SQI), on apprend que la construction de la nouvelle école, dont le coût s’élève à 96M$, devrait débuter en juillet ou août prochain. La date de livraison est prévue pour novembre 2023 et l’emplacement devrait comprendre un atrium, deux gymnases et une place publique.

Le site, situé en grande partie sur le stationnement, sera rendu possible grâce au déplacement de la conduite principale d’eaux usées municipale qui est indiquée sur le schéma préliminaire comme étant «à déplacer».

À LIRE ÉGALEMENT: La nouvelle école secondaire sur le site de l’ancien zoo plutôt que sur le stationnement?

Les plans initiaux révèlent également la possibilité d’implantation d’une école primaire dans le développement.

Un plan qui rassure la Table de quartier Orsainville

Puisque le projet d’école n’utiliserait qu’une partie réduite du parc pour aménager des terrains de sport dans la partie centrale anciennement utilisée par l’Hôtel de Glace, la Table de quartier Orsainville, qui milite pour une accessibilité des terrains de l’ancien zoo à la population, a fait part de sa satisfaction.

La Table de quartier a déposé à cet effet un mémoire en octobre 2019 qui faisait état de la valeur des terrains comme espaces verts et parc régional. «Son histoire [à l’ancien zoo] de plus de 80 ans, ses aménagements et ses bâtiments uniques en font un bien précieux à valoriser pour des activités récréatives et à conserver pour les générations futures. Il a une vocation et des utilisations potentielles qui bénéficieraient grandement à la population de la région de Québec», fait valoir l’organisme, qui aimerait obtenir une meilleure collaboration avec le Centre de services des Premières-Seigneuries pour mettre sur pied un plan directeur qui redonnerait l’ancien zoo à la population.

Rappelons que le zoo de Québec a été fermé en 2006. Une partie du terrain, le parc des Moulins, appartient à la Commission de la Capitale-Nationale du Québec, qui l’entretient au bénéfice du public. Cependant, une importante partie des terrains de l’ancien zoo, dont la serre et trois autres bâtiments de services, sont toujours à l’abandon et inaccessibles à la population.

Des chiffres et un échéancier hypothétique

Martine Chouinard, secrétaire générale au Centre de services des Premières-Seigneuries, rappelle que le dossier est encore sous forme de projet d’affaires et que le soumissionnaire qui sera choisi à la suite de l’appel d’offres permettra d’appuyer l’ancienne commission scolaire dans la présentation du dossier au Conseil des ministres. Cette présentation n’est prévue qu’à l’hiver 2021. «Tous les renseignements inclus dans l’appel d’offres le sont à titre indicatif. C’est hypothétique mais ça donne une idée de l’envergure aux futurs soumissionnaires», explique-t-elle. Le centre de services n’est d’ailleurs toujours pas propriétaire du terrain, qui appartient encore au ministère de l’Éducation. À quand l’acquisition pour l’ancienne csdps? «Les démarches sont en cours pour devenir propriétaire, ça fait partie de l’ensemble des étapes de réalisation du projet», indique la secrétaire générale.

À LIRE ÉGALEMENT :

La serre de l’ancien zoo, une ressource inutilisée?

Ancien zoo: un parc récréatif réclamé

 

 

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *