Actualités
15:01 11 novembre 2018

Piste cyclable réclamée sur la rue de la Faune

VÉLO. Une pétition demandant une piste cyclable ou un accotement asphalté sur la rue de la Faune pour relier sécuritairement Charlesbourg à Saint-Émile vient de récolter 190 signatures.

Nathalie Gagnon et Martial Audet aimeraient que la piste cyclable derrière eux se prolonge jusqu’au Terminus de l’ancien zoo.

(Photo Métro Média – Perrine Gruson)

La pétition a été déposée au dernier conseil d’arrondissement de Charlesbourg et au bureau du nouveau député et ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, par Nathalie Gagnon, une résidente de Charlesbourg, instigatrice de la pétition.

Nathalie Gagnon et Martial Audet ont plus de 10 000 km de vélo à leur actif. Le couple a même fait du cyclotourisme à l’étranger pour joindre le pédalage au voyage d’agrément.

La Charlesbourgeoise parcourt la ville à vélo mais regrette de ne pouvoir rallier Saint-Émile de Charlesbourg en toute sécurité. «Ça prendrait un lien qui relie Charlesbourg au corridor des cheminots vers Saint-Émile et Loretteville», explique Mme Gagnon. Elle pense aussi que ce serait très utile pour les écoliers dont l’autobus s’arrête au Terminus du zoo et qui pourraient rentrer à Saint-Émile en vélo, si un aménagement cyclable était réalisé sur la portion de la rue de la Faune qui passe devant le centre de détention d’Orsainville.

Son conjoint déplore que Charlesbourg soit exclu des principaux axes cyclables. «C’est très dangereux de passer là en vélo, surtout près des entrées d’autoroute [de la rue de la Faune]. C’est une portion d’environ 1,5 km, fait valoir M. Audet, arguant qu’un réseau cyclable doit être relié pour s’appeler réseau. Charlesbourg et même Sainte-Brigitte-de-Laval pourraient rejoindre le réseau si on commençait une piste cyclable là. Ça ramènerait même des gens du secteur de la Montagne-des-Roches vers le corridor des cheminots», explique le cycliste. 

Le couple est conscient que de tels projets font face parfois à certains obstacles comme la perte d’espace de stationnements. Cependant, les deux férus de bicycle considèrent que leur demande est facilement réalisable puisqu’il n’y a pas d’habitations qui longent cette partie de la rue de la Faune.

Actuellement, la piste cyclable de Saint-Émile s’arrête peu après l’intersection avec la rue de Vénus, sur la rue de la Faune, laissant toute la portion jusqu’au zoo sans aménagement sécuritaire pour les cyclistes.

Nathalie Gagnon a reçu des accusés de réception pour le dépôt de sa pétition qui est actuellement à l’étude à la Ville de Québec.

Perrine Gruson


Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Michel Desrochers

    Excellente idée je pourrais partir de chez moi en vélo pour rejoindre la piste des cheminots

Articles en vedette