Actualités
22:00 10 juin 2016 | mise à jour le: 10 juin 2016 à 22:00 temps de lecture: 3 minutes

Vague d’amour pour une famille de Québec

ENTRAIDE. Le samedi 11 juin, Ghislaine Fréchette et Jessica Pelletier espèrent rallier un maximum de gens derrière les brouettes, les pelles et dans les cuisines d’une famille d’accueil de Loretteville, à Québec. Le coup de main vise à offrir une cour pour jouer à quatre petits.

Jessica Pelletier et Ghislaine Fréchette sont à l’origine de la «vague d’amour» pour offrir une cour pour jouer aux enfants d’une famille d’accueil.  (Photo TC Media – Monica Lalancette)

C’est une «vague d’amour» en règle. L’idée vient de Jessica Pelletier, une amie des principaux intéressés: «Je voulais leur remettre la monnaie de ce qu’ils ont fait». Ils «ont un grand cœur et redonnent à la communauté», décrit-elle, au sujet du couple dont elle préfère taire l’identité, pour la sécurité de leurs petits protégés.

Avec quatre bouches à nourrir et des ennuis à la chaîne avec leur maison, «ils ont essayé tant bien que mal d’amasser de l’argent pour faire la cour arrière, mais en vain», explique-t-elle. Ce samedi, des bras sont donc requis pour étendre de la terre, semer du gazon, remplir le carré de sable, fabriquer et teindre le patio, installer du pavé, mais aussi remplir l’estomac des bénévoles. La nouvelle cour sera un cadeau de fête des Pères, conclut Jessica Pelletier.

Bouche à oreille

La partenaire de Mme Pelletier dans le projet, Ghislaine Fréchette, raconte avoir eu un coup de cœur dès qu’elle a entendu l’histoire de la famille d’accueil chez qui elle débarquera samedi.

Depuis quelques mois, la massothérapeute propriétaire du Dauphin bleu Masso et Thalasso Bain Bébé, sur la rive sud de Québec, organise spontanément des «vagues d’amour» pour des familles dont elle entend parler entre les branches. La première vague visait à donner un peu de répit aux parents de la petite Olivia, un poupon de Lévis qui a dû être opéré quatre fois au cœur. La réaction du public à son initiative a rapidement dépassé ses attentes et il n’en fallait pas plus pour lancer la vague du Dauphin Bleu.

«Les vagues d’amour partent de drames…»

Ghislaine Fréchette admet que l’idée trottait dans son esprit depuis longtemps. «Vous savez, les vagues d’amour partent de drames…», laisse-t-elle tomber, doucement. Le sien, c’est d’avoir perdu subitement son mari, assassiné en 1989. «J’ai eu les bonnes personnes qui sont arrivées devant moi et j’avais juste à accepter leur aide», confie celle à qui des inconnus ont offert des livres sur le deuil, des massages et des plats préparés. Quand elle s’est lancée en affaires il y a quelques années, Ghyslaine Fréchette savait qu’elle voulait redonner au suivant.

Pour se faire, du temps à donner suffit comme monnaie d’échange, conclut celle qui se décrit comme une «passeuse». «Je n’ai pas de mérite parce que les idées viennent des gens!»

Ce samedi, les personnes qui veulent prêter main-forte ont rendez-vous dans le stationnement du restaurant Tim Horton’s du boulevard de l’Ormière à Québec, dès 8h. Une page Facebook «Vague d’amour de la 2e vie» a également été mise en place pour les intéressés. 

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *