Actualités
14:34 25 mai 2011 | mise à jour le: 25 mai 2011 à 14:34 Temps de lecture: 4 minutes

Le projet de construction des Condominiums Maria-Goretti rejeté

Dans une salle remplie à pleine capacité, de nombreux citoyens ont dû assister à la rencontre d’une durée de deux heures debout, les trois membres du conseil d’arrondissement réunies en séance extraordinaire, Odette Simoneau, Michelle Morin-Doyle et Denise Trudel, ont finalement retiré les quatre points à l’ordre du jour concernant l’éventuelle construction des Condominiums Maria-Goretti sur l’actuel terrain où est situé l’ex-église Maria-Goretti pour en réétudier les impacts.

«Nous en venons à la conclusion que les citoyens du secteur ne veulent pas, dans la forme proposée, le projet soumis par le Groupe conseil Tremblay, a mentionné la conseillère du district du Trait-Carré, Michelle Morin-Doyle. Nous les invitons maintenant à se joindre à la ville, à la fabrique Saint-Charles-Borromée, propriétaire du terrain et au Groupe conseil Tremblay pour participer à une rencontre un peu plus informelle que ce soir. On voudrait savoir le type de bâtiment résidentiel qui pourrait satisfaire et qui pourrait régler le projet une fois pour toutes.»

Cette décision a été rendue après plus d’une heure 45 minutes de discussions entourant ledit projet. En début de rencontre, le représentant de la paroisse Saint-Charles-Borromée, Georges Dumais, a d’abord présenté les raisons qui avaient amené le conseil de fabrique à accepter la proposition du Groupe conseil Tremblay. Il a entre autres dit que des négociations étaient en cours depuis de nombreuses années pour vendre le terrain. Il a aussi dit que les plans avaient été refaits à au moins quatre reprises de manière à ce que le projet s’intègre parfaitement avec le secteur et respecte les attentes paroissiales.

Ses propos ont soulevé la passion de nombreuses personnes dans la salle. Devant ces réactions, la présidente de l’arrondissement, Odette Simoneau, a demandé aux gens présents de laisser parler M. Dumais et que les élues présentes entendraient toutes leurs doléances à la période de questions réservée à cette fin.

Denis Tremblay a ensuite présenté de long en large le projet que son groupe était disposé à réaliser sur le terrain ceinturé par les avenues Trudelle et Paul-Comtois et le boulevard Cloutier. Destiné à la clientèle des aînés, il a expliqué qu’on prévoyait conserver la structure de l’ex-église Maria-Goretti et aménager des bâtiments de trois à six étages de manière à diminuer l’impact sur le voisinage. Il a indiqué qu’on prévoyait la construction de 180 unités de condominiums en trois phases en insérant 300 cases de stationnement intérieures et 18 cases extérieures pour les visiteurs. La construction du projet durerait pendant trois ans, la première phase étant livrée en janvier 2012, la deuxième à l’automne de cette même année et la dernière au plus tard à l’automne 2013.

Par la suite, Joëlle Carpentier du Service de l’aménagement du territoire, division de l’urbanisme de l’arrondissement de Charlesbourg, a expliqué la réglementation en vigueur et les étapes du projet qui avaient été franchies et qui devrait être franchies dans les prochaines semaines.

Opposition unanime

Après sa présentation, plusieurs citoyens ont démontré leur opposition à ce projet en questionnant le promoteur, Denis Tremblay, l’urbaniste et les membres du conseil d’arrondissement sur les procédures à suivre pour contester le projet le plus rapidement possible.

Malgré des demandes répétées de Michelle Morin-Doyle pour connaître des gens présents ce qui leur plaisait du projet, aucun citoyen n’a répondu à l’invitation de la conseillère. Devant la contestation unanime des gens présents, les trois conseillères ont ajourné la séance pour cinq minutes et sont revenues pour annoncer qu’elles retiraient les points à l’ordre du jour pour réétudier la question en compagnie des principaux intervenants impliqués dans le dossier.

«Je trouve cela malheureux car le projet était à mon avis des plus intéressants, a mentionné Denis Tremblay à la suite de l’annonce que le projet était retiré de l’ordre du jour. Pourtant, il était orienté sur la clientèle du secteur. Mon groupe participera à l’exercice suggéré par l’arrondissement et demandé par la grande majorité des citoyens. Il y aura sûrement des conséquences sur le présent projet, notamment en ce qui a trait à sa rentabilité.»

Une stratégie pour transmettre la suite des choses aux citoyens sera annoncée prochainement, question de permettre de faire les choses dans les normes et des délais acceptables et de présenter un projet satisfaisant pour tous.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *