Actualités
20:39 16 mai 2011 | mise à jour le: 16 mai 2011 à 20:39 temps de lecture: 3 minutes

Mai, mois de la sécurité routière à la Polyvalente de Charlesbourg

Parce que le bilan routier des jeunes automobilistes au volant faisait problème, les membres du gouvernement scolaire de la Polyvalente de Charlesbourg ont décidé de faire du présent mois de mai le mois de la sécurité routière dans cette école de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries. Quatre activités ont donc été organisées pour la clientèle étudiante.

Tous les élèves de quatrième secondaire inscrits en Éthique et culture religieuse ont eu la chance d’assister à une conférence offerte par la Fondation «Pensez d’abord». Ils ont été alors sensibilisés aux dangers d’un traumatisme crânien à la suite d’un accident de la route.

Les élèves de cinquième secondaire inscrits au cours Éthique et culture religieuse, les futurs automobilistes potentiels, ont quant à eux été invités à assister à la conférence intitulée «Le pouvoir de tout changer».

L’activité principale de ce mois de sensibilisation à la sécurité routière a certes été le mandat d’initiative baptisé «Les jeunes au volant». Pour l’occasion, 30 élèves de quatrième et cinquième secondaires de la polyvalente ont participé à une journée complète de recherche et de réflexion sur cette problématique.

En avant-midi, les participants avaient à travailler cinq volets précis du mandat d’initiative 2011 des «Jeunes au volant». Dans un premier temps, Stéphane Levesque et Yannick Vachon ont présenté aux élèves présents la définition de ce qu’était un mandat d’initiative.

Ils se sont ensuite penchés pour le reste de la matinée sur l’étude des cinq volets proposés, des questions leur étant formulées à titre indicatif pour stimuler la réflexion et la discussion parmi les jeunes présents.

Les thèmes qui ont été débattus sont les suivants : Le bilan des jeunes au volant et ses conséquences humaines, Les causes immédiates : les comportements dangereux, Les causes profondes : les attitudes et le milieu socioculturel, Le permis de conduire : un droit ou un privilège? et L’hécatombe routière : à la recherche de pistes de solution.

En après-midi, les 30 élèves ont mis en commun leurs réflexions dans le cadre d’une table ronde où plusieurs experts étaient présents. On pense au président de la Table québécoise de la sécurité routière, Jean-Marie De Koninck, ainsi qu’aux représentants de Ruesécure, Paul Mackey, de l’organisme «Pensez d’abord», Sylvie Caron et de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), Marie-Claude Breton.

Finalement, une conférence interactive a eu lieu le 11 mai dernier à la Polyvalente de Charlesbourg, en pleine journée de lancement de la Décennie d’action pour la sécurité routière. Quatre membres du Service de police de Québec étaient sur place pour démontrer l’importance du port de la ceinture de sécurité quand on emprunte un véhicule automobile et de ne pas laisser des objets libres dans l’habitacle dudit véhicule. Pour ce faire, un véhicule-tonneaux était garé dans le stationnement de l’institution et répétait les conditions d’un accident à une vitesse de 70 km/h.

Une telle démonstration avait auparavant été faite à l’école secondaire de la Courvilloise et au pavillon des Sentiers de l’école Saint-Pierre et des Sentiers.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *