Actualités
20:29 10 novembre 2011 | mise à jour le: 10 novembre 2011 à 20:29 temps de lecture: 4 minutes

Le prix scientifique Marie-Victorin décerné à Serge Payette

Le professeur au Département de biologie, fondateur du Laboratoire de dendrochronologie et membre du Centre d’études nordiques en écologie des perturbations de l’Université Laval, Serge Payette, a reçu récemment le prix Marie-Victorin 2011, la plus haute distinction décernée part le gouvernement du Québec dans le domaine des sciences pures et appliquées.

«J’estime que ce prix est un bel accomplissement pour l’ensemble de ma carrière, a indiqué Serge Payette. Je suis très honoré d’avoir reçu un tel encouragement. C’est de plus fort stimulant pour mon entourage professionnel. Mes pensées vont principalement à la vingtaine de personnes par année scolaire depuis des décennies qui me secondent dans mes travaux. Je pense ici à des étudiants de premier cycle universitaire ainsi qu’à ceux qui sont inscrits en maîtrise, au doctorat ou en post-doctorat. Au fil des 40 dernières années, je me trouve bien chanceux d’avoir trouvé des réponses à plusieurs questions.»

C’est principalement en raison de ses travaux dans le Nord du Québec en décodage des écosystèmes que le géographe, l’agronome, le professeur d’écologie végétale et conservateur de l’Herbier Louis-Marie a été primé par le gouvernement du Québec. Au fil des ans, il a étudié de fond en comble cette région éloignée, ce qui lui a permis de saisir les changements qui s’y étaient produits.

«J’ai aussi effectué des recherches dans le parc des Grands-Jardins dans Charlevoix ainsi qu’en Gaspésie. Mes travaux en laboratoires ont entre autres permis d’être en mesure d’identifier les arbres, de comprendre les mesures de croissance qui les caractérisent, etc. Nous sommes maintenant en mesure de dater à l’année près l’âge des arbres. Nous sommes ainsi en mesure de cueillir des échantillons et de réaliser un retour dans le passé. C’est tout un encouragement à poursuivre mes travaux que je viens de recevoir den recevant le prix Marie-Victorin», de conclure le résident de l’Île d’Orléans.

Visite d’élèves de Charlesbourg

Huit élèves de la Polyvalente de Charlesbourg choisis pour leur intérêt pour la science et parce qu’ils avaient remporté un ou des prix à l’Expo-sciences ont eu la chance de visiter le Laboratoire de dendrochronologie de M. Payette situé au pavillon Abitibi-Price de l’université Laval. Ils étaient accompagnés pour la circonstance par les enseignantes Karine Fortin et Mélanie Charland de même que par le directeur adjoint, Simon Descôteaux,

La délégation de Charlesbourg a alors pu en apprendre davantage sur les recherches du professeur Payette sur la flore du Nord du Québec ainsi que sur l’exploitation des sols nordiques. Les jeunes ont été reçus par l’assistante du professeur, Ann Delwaide. Cette dernière leur a donné un bref aperçu de la nature des travaux de Serge Payette et des membres de son équipe.

Ils ont notamment appris qu’avec un arbre, il était possible de suivre l’évolution du milieu où celui-ci a grandi. Mme Delwaide leur a aussi dit qu’au Québec, un arbre ne vivait jamais plus de 300 ans.

À la suite de cette visite, les élèves et les membres du personnel de la Polyvalente de Charlesbourg ont pris le chemin de l’Assemblée nationale pour y rencontrer Serge Payette de même que les récipiendaires de trois autres prix scientifiques, soit les prix Léon-Gérin (Jean Grondin), Armand-Frappier (Jean-Claude Tardif) et Wilder-Penfield (Nabil G. Seidah).

Cette activité avait pour but de sensibiliser les jeunes aux carrières scientifiques, étant donné le manque de main-d’œuvre en ce sens. On voulait aussi éveiller leur curiosité pour les sciences et les inciter à suivre ces modèles de détermination et de succès dans leur domaine respectif.

L’Appel, Charlesbourg Express et L’Autre Voix, membres du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *