Actualités
18:05 22 mai 2018 | mise à jour le: 22 mai 2018 à 18:05 temps de lecture: 3 minutes

Des citoyens envoient les plans à la poubelle

Une nouvelle résidence pour personnes retraitées verra le jour dans les prochaines années sur un terrain vacant de Charlesbourg.  

La résidence sera située sur un terrain laissé inoccupé depuis sept ans

Photo gracieuseté

C’est sur l’emplacement d’un ancien centre de jardinage situé au 1255 boulevard Louis-XIV que les promoteurs érigeront le complexe résidentiel.

Lors de la première présentation du projet dans le contexte d’un processus de modification au règlement de zonage, celui-ci avait suscité la grogne des résidents du secteur de la Montagne-des-Roches, en 2017. Certains évoquaient la perte de vue, tandis que d’autres craignaient davantage de circulation dans le secteur.

Un mouvement d’opposants composés de 172 citoyens s’est levé pour demander un référendum sur le projet.

«On s’est dit: qu’est-ce qui se passe? Jamais on n’aurait pu prévoir une aussi grande opposition. Donc, on a retiré le projet auprès de la Ville», précise Francis Charron, président de Bâtimo.

C’est alors que les gestionnaires ont fait appel à la firme indépendante MU Conseils, afin d’aller à l’écoute des citoyens et de recueillir leurs recommandations. Une centaine d’entre-deux ont été rencontrés.

«Par la suite, nous avons dû refaire notre travail. Les plans de la première version sont allés directement à la poubelle. Toute l’équipe d’architectes a planché durant six mois sur la deuxième mouture», explique Julie Dubé, architecte chez Bisson et associés. 

Selon Chartwell, la nouvelle version satisfait les résidents du secteur. Par exemple, la hauteur varie désormais entre un et six étages alors qu’elle allait de quatre à six dans la version précédente et l’offre commerciale du rez-de-chaussée a été retirée à la demande des citoyens de manière à limiter le va-et-vient sur le boulevard Louis-XIV.

Les promoteurs doivent redéposer le nouveau le plan à la Ville de Québec dans le cadre du processus réglementaire. Selon Francis Charron, «légalement parlant, le projet pourrait être bloqué par les citoyens de nouveau».

Maxime Camerlain, vice-président, stratégies d’intégration, immobilier chez Chartwell, vise l’ouverture à l’automne/hiver 2019-2020.

La résidence n’a pas encore été nommée de façon officielle.

Le projet en chiffres

60M$: le coût.  

180M$: les retombées estimées. 

350: le nombre de travailleurs durant la construction.

50: la création d’emplois à temps plein.

360: le nombre d’unités de logement. 

Julie Dubé, architecte, Francis Charron, de Bâtimo et Maxime Camerlain, de Chartwell.

Photo Métro Média – Jean-Philippe Dionne

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *