Actualités
14:28 4 mai 2018 | mise à jour le: 4 mai 2018 à 14:28 Temps de lecture: 2 minutes

Comptoir alimentaire: un service toujours vital dans la région

Les besoins alimentaires dans la région sont toujours préoccupants. C’est pourquoi un organisme de Charlesbourg organise un comptoir pour venir en aide aux gens dans le besoin. 

L’organisme reçoit entre 1300 et 1600 kg de produits à chaque comptoir alimentaire, entreposés dans cette pièce

Photo TC Media – Jean-Philippe Dionne

Le Centre Multi-Services Le Complice accueille à tout les deuxième et quatrième mardis du mois, plus de 80 bénéficiaires qui viennent remplir un panier de denrées alimentaires.

«On aide les personnes de 16 à 30 ans, de jeunes familles et des gens seuls, sur l’aide sociale qui demeurent sur le territoire. Il y a aussi des couples à faibles revenus qui viennent ici pour arrondir les fins de mois», précise Robin Allard, coordonnateur.

Robin Allard, coordonnateur depuis trois ans, constate une augmentation des besoins alimentaires dans la région.

Photo TC Media – Jean-Philippe Dionne

C’est le cas de cet homme et de cette femme qui fréquentent le comptoir depuis quelques mois. «On vient ici depuis trois ou quatre mois parce que j’ai perdu mon emploi et ma conjointe vit de l’aide sociale. Les produits qu’on vient chercher comblent ce qu’on ne peut pas se payer lorsqu’on fait une épicerie».

Il est possible pour une tierce personne de venir chercher des denrées pour une autre. «Je viens ici pour ma fille qui travaille le jour et va à l’école le soir. Elle n’arrive pas financièrement, et pour elle c’est vraiment un cadeau de la vie», raconte une mère de famille.  

C’est dans une salle bien remplie que l’organisme entrepose fruits et légumes frais, pains et cannages qui seront distribués à des gens issus de toutes les classes sociales. Deux frigos remplis de produits laitiers et de viandes sont aussi disponibles pour la clientèle.  

Les produits sont des dons de Moisson Québec. Ils arrivent la veille des comptoirs alimentaires pour s’assurer d’une fraîcheur. Le surplus est remis au Patro de Charlesbourg pour sa cuisine collective. Il n’y a donc aucune perte.

Le frigo plein.

Photo TC Media – Jean-Philippe Dionne

L’organisme peut compter sur une quinzaine de bénévoles qui sont en charge d’aller chercher les denrées pour ensuite les distribuer de midi à 16h à quatre groupes différents.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *