Actualités
14:20 9 mai 2018 | mise à jour le: 9 mai 2018 à 14:20 temps de lecture: 2 minutes

C’est le moment de vendre ou acheter

La saison forte dans le domaine de l’immobilier bat son plein. C’est entre les mois de janvier et juin qu’il s’effectue le plus de transactions.

La construction de condos est en déclin à Charlesbourg au profit des logements locatifs

Photo Métro Média – Archives

Les produits les plus vendus à Charlesbourg sont les condos et les maisons unifamiliales. Selon les données de la Chambre immobilière du Québec, les prix demeurent stables pour les deux types d’habitations et n’ont pas perdu ni gagné en valeur. 

Mais où les données diffèrent, c’est au niveau de l’offre et la demande. Du côté des maisons unifamiliales, le marché est équilibré avec un délai de vente de 112 jours, 4 de plus que l’année précédente.

Tandis que dans le domaine du condominium, c’est tout le contraire. Il y a plus d’offres que de demandes et les délais de vente ont baissé de 32 jours, passant de 172 à 140. Une situation qui profite à ceux qui veulent acquérir une propriété.  

«Lorsqu’il y a trop d’offres, l’acheteur a le choix, alors les prix sont négociés un peu plus serré. C’est le temps d’avoir un bon prix. Sautez sur les occasions, il y en a des bonnes», explique Mathieu Labrecque, courtier immobilier résidentiel Remax.

C’est une situation qui perdure depuis quelques années selon lui. Les constructeurs ont toutefois ralenti le développement de condos. «On tend vers l’équilibre pour ce type de propriétés, car il se construit davantage de logements locatifs. Mais il faudra être patient et attendre quelques années».  

Mathieu Labrecque est d’avis que le marché à Charlesbourg est sain et que l’économie est en santé.  

«En général, le marché va bien, il est stable, il n’y a pas de surchauffe, ou de baisse. Si les gens pensent vendre, c’est le temps. Car en juillet il y a moins de transactions. Il n’est pas trop tard non plus pour ceux qui doivent vendre pour une occupation avant la fin des baux. Si quelqu’un pense qu’il a manqué la bateau, ce n’est pas le cas».

Mathieu Labrecque, courtier immobilier résidentiel Remax

Photo Métro Média – Jean-Philippe Dionne

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *