Actualités
17:28 1 mars 2018 | mise à jour le: 1 mars 2018 à 17:28 temps de lecture: 2 minutes

Résidence de Charlesbourg: «Un climat de terreur règne» selon la CSN

Le syndicat des centres d’hébergement privés de la région de Québec (CSN) déplore le climat de travail à la Résidence de Charlesbourg.

Hermann Gancz avait fait l’objet d’un reportage de l’émission «La Facture» il y a quelques années pour une autre résidence qu’il possédait à Trois-Rivières.

Photo TC Media – Jean-Philippe Dionne

Manque de personnel, entretien déficient, manque de fonds pour payer les fournisseurs alimentaires, retards dans les paies, «rien ne va plus», selon le syndicat.

«Depuis le mois de septembre, les salaires n’ont pas été déposés à temps à cinq reprises. Il y a une insécurité et le propriétaire doit prendre conscience de ce qu’il fait subir aux travailleurs», déclare Gilles Gagné, président du Syndicat des centres d’hébergement privés de la région de Québec.

La CSN déplore que des congés de maladie ne soient impayés et que des erreurs sur les paies subsistent.

Tous les mois, des plaintes et des griefs sont déposés par le syndicat contre le propriétaire Herman Gancz.

Durant plus d’une année, M. Gancz aurait prélevé des cotisations syndicales, sans les remettre à la CSN.

Lucie Langlois, vice-présidente régionale pour la fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), dénonce le manque de service aux bénéficiaires.

«Le centre compte une cinquantaine de résidents et chacun débourse environ 2000$ par mois. On pense qu’ils sont en droit d’avoir des services pour lesquels ils paient sur une base quotidienne et de façon continue», ajoute Lucie Langlois. =

La CSN interpelle le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale (CIUSSS-CN) pour que les soins soient bien dispensés à la Résidence Charlesbourg.

Selon Gilles Gagné, les communications sont difficiles avec le propriétaire, qui refuse les rencontres et ne correspond que par des courriels.

Les plaintes déposées contre le propriétaire seront entendus à la fin du mois par le Tribunal administratif du travail. 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *