Actualités
12:25 24 avril 2018 | mise à jour le: 24 avril 2018 à 12:25 Temps de lecture: 2 minutes

Un projet à la mémoire de Martine Allard

Les semis sont en pots, les bénévoles sont prêts, la 15e saison du jardin collectif La Tomate Joyeuse s’amorcera très bientôt avec un ambitieux projet en hommage à une disparue.       

Sophie Tremblay Simard, coordonnatrice à La Tomate Joyeuse

Photo TC Media – Jean-Philippe Dionne

L’organisme a reçu un financement pour aller de l’avant avec le projet «Les Moissons de Martine» (Allard) décédée subitement au mois d’août dernier lors d’un voyage en Colombie-Britannique. Durant plus d’une quinzaine d’années, elle s’est impliquée activement à La Tomate Joyeuse comme organisatrice communautaire.  

«Les Moissons de Martine» en trois phases                  

La première phase du projet sera de cultiver le tiers du jardin situé sur la rue du Vignoble. La production sera envoyée aux sept comptoirs alimentaires de Charlesbourg. La production sera adaptée le plus possible aux organisations, car les besoins sont différents d’une place à l’autre.

L’an prochain, pour la deuxième phase, l’installation d’un caveau de conservation, toujours sur les terrains du vignoble est prévue. L’objectif est de prolonger la distribution par la mise en conserve et le séchage de légumes.

La dernière phase sera de construire un tunnel de production pour prolonger le temps des récoltes de deux mois.

«Au bout de trois ans, nous visons une distribution pour nos membres et comptoirs alimentaires sur une période de 10 à 12 mois par année. «Nous avons l’ambition d’avoir un modèle qui est relativement facile à prendre en charge parce qu’il est implanté étape par étape», souhaite Sophie Tremblay Simard, coordonnatrice à La Tomate Joyeuse. Elle veut aussi envoyer un message aux autres arrondissements «qu’il y a quelque chose à faire avec les jardins communautaires». L’organisation produit au moins quatre tonnes de fruits et légumes par année.

L’organisme débute sa saison au jardin de la rue du Vignoble le 28 avril à 9h et celui du parc Henri-Casault le 30 avril à 14h. Aussi, l’horaire régulier sera mis en place à partir du 30 avril, même s’il reste de la neige.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *