Actualités
13:52 28 août 2018 | mise à jour le: 28 août 2018 à 13:52 temps de lecture: 4 minutes

Métier: photographe haute technologie

Nelson Boisvert a été l’un des premiers de la région de Québec à obtenir sa certification Google Street View en 2013. Depuis, ce Charlesbourgeois passionné de photo ne cesse d’améliorer son matériel et ses techniques pour développer des photographies 360 degrés et même en relief.

Nelson Boisvert pose avec le fruit de son travail.

Photo Métro Média – Perrine Gruson

Nelson Boisvert est un ancien employé de la fonction publique fédérale. Géographe de formation, il voyageait beaucoup et utilisait alors la photo comme outil de travail et prenait aussi des clichés de paysages. Il est devenu l’un des premiers photographe certifié pour Google Street View en 2013. «Avec le 360 degrés, tu ne caches rien. C’est l’avenir pour satisfaire la curiosité des gens. Ça sécurise les clients. Ça peut permettre à un promoteur de présenter son offre», explique M. Boisvert.

Plus loin que Google

Mise en valeur d’une maison ou d’un immeuble, promotion de l’intérieur d’un commerce, souvenir exact d’un endroit disparu, les possibilités sont multiples.

Le photographe indépendant a vécu quelques frustrations avec Google, par exemple, il ne pouvait pas intégrer d’informations dans ses images et sa curiosité l’a amené à développer cet aspect. M. Boisvert a alors investi dans de l’équipement plus coûteux, avec un drone par exemple, pour lequel il a pris son cours pour obtenir les autorisations nécessaires, et un scanner pour faire de la photo 3D.

Ce qui l’intéresse? Trouver les technologies complémentaires à la photo 360 degrés pour développer des créneaux originaux et différents, explorer les limites de ce qu’on peut voir sur une photo. Ce type de photos peut être utile: «par exemple si la maison passe au feu, je peux transmettre aux assurances les images, on voit tout en 3D toutes les pièces : ils ont toute l’info», fait-il valoir.

 «L’univers de la photo est littéralement différent depuis 40 ans, maintenant c’est presque de la téléportation», constate celui qui prenait initialement de simples clichés de nature. Parmi ses réalisations, il compte maintenant l’intérieur de nombreux commerces  mais aussi d’églises, de mausolées et même d’un site archéologique.

Sa dernière réalisation : la Maison des petites lucioles, maison pour enfants lourdement handicapés, qu’il a réalisé en 3D et 360 degrés, ajoutant des icônes informatives à certains endroits stratégiques qu’on peut lire lors d’une visite virtuelle.

Une photo prise par le drone de M. Boisvert

Photo gracieuseté – Nelson Boisvert

Quelques questions à Nelson Boisvert

Qu’est-ce que c’est, être photographe «Google Streetview trusted photographer»?

Cela signifie que le photographe a rempli une série d’exigences en photo 360 degrés, et qu’il fait partie d’une liste fournie par Google à laquelle les clients potentiels peuvent se référer pour faire valoir leurs commerces, par exemple.

Ce n’est pas le photographe «Google Streetview trusted photographer» qui prend les photos des rues et endroits qu’on peut visiter comme si on y était. Les rues sont photographiées par une voiture identifiée avec une boule de 12 caméras sur son toit qui prend des photos.

De quoi a-t-on besoin?

Le matériel de base exigé est une caméra avec lentille de 8 mm et trépied. Un déclencheur à distance peut être utile.

Quelle est la nature du travail exactement?

Il faut une distance de 4 à 8 pieds entre les stations et prendre une vue d’ensemble. Des règles sont à respecter, par exemple, on ne peut pas passer à travers une porte fermée ou un mur. Ensuite, les images doivent être traitées par des logiciels spécifiques. 

La Maison des lucioles réalisée en 3D

Photo gracieuseté – Nelson Boisvert

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *