Actualités
13:00 27 septembre 2018 | mise à jour le: 27 septembre 2018 à 13:00 Temps de lecture: 3 minutes

Maison patrimoniale: la Ville refuse la démolition une 2e fois

PATRIMOINE. La Ville de Québec vient de refuser pour une 2e fois une demande d’autorisation de démolition pour une maison patrimoniale du nord de Charlesbourg, invoquant que la demande est identique à celle présentée en 2016.

La maison actuelle du 863, rue Jacques-Bédard.

(Photo Métro Média – Perrine Gruson)

Dans son sommaire décisionnel de juillet dernier, la Ville réitère son refus d’octroyer le permis de démolition demandé.

Le 863, rue Jacques-Bédard est la propriété de Carole Martel. Depuis plusieurs années, Mme Martel cherche à vendre son terrain, qui est zoné commercial. On ne trouve cependant actuellement aucune offre de vente publique par un agent immobilier.

Le Charlesbourg Express a tenté de rejoindre Mme Martel pour comprendre ce qui avait changé dans le dossier et ce qui avait motivé cette 2e demande. C’est Nicolas Jobin, son fils, qui a indiqué prendre le dossier en main. Il a signifié qu’aucun commentaire de la part de sa famille ne serait émis et que «leurs affaires personnelles ne seraient pas débattues sur la place publique». Afin d’en savoir plus, le Charlesbourg Express a également rejoint l’avocat qui s’occupait de l’affaire en 2016 mais Me Pierre Côté a confié ne plus être en charge du dossier.

M. Jobin a affirmé que sa famille était actuellement en discussion avec la Ville, ce que cette dernière a confirmé.

La même maison en 2004.

(Photo tirée du site web du patrimoine culturel – Jean-François Rodrigue)

Une maison classée au patrimoine culturel

Le 863, rue Jacques-Bédard est une maison construite vers 1820. Principalement en raison de son architecture, elle est classée monument historique depuis 1989. Voici ce qu’on peut lire sur la demeure sur le site du patrimoine culturel du Québec: «elle constitue un exemple de maison québécoise d’inspiration néoclassique, laquelle possède certains traits de l’architecture d’esprit français. Développée au cours du XIXe siècle, ce type d’habitation est le résultat de l’évolution de la maison d’inspiration française couplée à l’influence de l’architecture néoclassique. Son architecture illustre également une nouvelle façon d’habiter. La valeur patrimoniale de la maison sise au 863, rue Jacques-Bédard repose également sur sa représentativité par rapport à la demeure rurale du XIXe siècle.» Il est fait mention que la demeure possédait une cuisine d’été qui est une des caractéristiques des maisons rurales.

La maison a subi plusieurs modifications au fil des ans. On pouvait lire dans un article du journal Le Soleil de février 2017 que plusieurs travaux à la maison ont été réalisés sans permis depuis son achat en 1992. La raison évoquée par l’avocat de l’époque était que la propriétaire ignorait que sa maison était un bien patrimonial classé. L’avocat invoque que l’acte de vente ne le mentionnait pas, peut-on lire dans l’article.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *