Actualités
14:10 20 décembre 2017 | mise à jour le: 20 décembre 2017 à 14:10 temps de lecture: 3 minutes

Un futur pompier a besoin de vous

Finissant en techniques de sécurité incendie au Collège Montmorency, Yani Goulet travaille fort afin de présenter un bon dossier pour voir sa candidature être retenu

Yani Goulet saura «en mars ou en avril» s’il a été choisi pour la mission.

Photo TC Media – Charles Lalande

Si le natif de Charlesbourg y parvient, il quittera le pays le 27 mai pour une mission d’une quinzaine de jours où il ira à la rencontre de la brigade des sapeurs-pompiers d’un pays à déterminer. Ce sera au Bénin, à Madagascar ou en Guinée.

Les Québécois vont apporter de l’équipement et enseigner différentes formations en plus de prendre part à un stage d’observation et de répondre à quelques appels.

«Échanger nos connaissances dans un autre pays – dans un autre continent même – serait toute une expérience de vie sur les plans humain et professionnel. Nos enseignants nous le disent souvent : ‘‘Une telle mission ne s’achète pas’’.»

Le processus a débuté il y a déjà quelques mois. Au départ, 80 étudiants ont manifesté leur intérêt. Depuis, la moitié a persévéré tandis que l’autre moitié y a renoncé. Le résident de Lac-Beauport estime que «18 à 22 personnes» seront sélectionnées au terme d’une rigoureuse démarche.

Yani Goulet s’est donné l’objectif de ramasser 4000$ en sollicitant son entourage à faire des dons – déductibles d’impôts – ou par la vente de billets pour un tirage. Il doit également faire bonne figure en passant des examens et des entrevues.

«Je compte dépasser mon objectif initial. Pour ça, je demande aux citoyens et aux entreprises de Québec de m’aider en argent ou en donnant du matériel», explique celui qui invite les personnes intéressées à le contacter par courriel (yanigoulet@hotmail.com).

Un rêve de p’tit gars

L’homme de 19 ans aspire à une carrière de pompier depuis déjà quelques années après avoir rencontré un ami de sa mère qui lui a parlé de son métier.

Pour y arriver, il a choisi de migrer à Laval, au Collège Montmorency, pour ses études collégiales. «Je compte me trouver un emploi à  Québec pour revenir chez moi, mais je vais aller là où il y a de la job.»

Yani Goulet s’est donné l’objectif de ramasser 4000$

Photo TC Media – Charles Lalande

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *