Actualités
19:34 26 avril 2017 | mise à jour le: 26 avril 2017 à 19:34 temps de lecture: 4 minutes

Victoria Chouinard se démarque à la Super Expo-sciences Hydro-Québec

SCIENCES. À la Super Expo-sciences Hydro-Québec, Victoria Chouinard, de l’école secondaire Saint-Jean-Eudes, a remporté le premier prix à la finale québécoise. Une distinction qui lui a permis de rentrer à la maison avec un trophée, une bourse et une tonne d’opportunités.

Victoria Chouinard pose devant son projet sur l’ADNE

(Photo gracieuseté – Jacinthe-Lory Bazinet)

Gagnante dans la région de Québec grâce à son projet «L’ADNe… Euh! C’est quoi?», elle s’est présentée à la compétition provinciale sans aucune attente. Elle ne comptait que présenter ce qui la passionne du mieux qu’elle pouvait.

«Quand j’ai appris que je gagnais, j’étais vraiment émue, c’était un choc, a dit l’adolescente articulée qui en était à une troisième participation. Les dernières années, je voyais les autres l’emporter, alors j’ai mis des efforts, du travail et du temps dans mon projet que j’aimais beaucoup.»

Les méthodes traditionnelles pour référencer les espèces marines peuvent avoir des répercussions néfastes sur les populations de poissons, notamment en les blessant ou en les tuant. Il est donc nécessaire de développer des méthodes de référencement moins invasives.

L’adolescente reçoit son trophée au terme de la finale provinciale.

(Photo gracieuseté – Jacinthe-Lory Bazinet)

Le projet

C’est avec cette idée en tête que Victoria Chouinard a décidé de mettre à l’épreuve une nouvelle méthode de référencement basée sur l’ADN. Cette technique permet d’identifier les espèces de poissons présents dans un écosystème en utilisant des traces d’ADN présent dans des échantillons d’eau.

Pour effectuer ses expériences, Victoria a pu compter sur l’expertise de l’équipe du professeur Louis Bernatchez de l’Université Laval, pionnier dans le domaine de l’identification des espèces marines. Elle a prélevé des échantillons provenant de différents sites de la rivière St-Charles afin de faire un référencement complet des populations de poissons habitant l’écosystème.

Voyager avec son projet

Cette distinction parmi l’élite de la Belle Province donnera l’occasion à Victoria Chouinard de traîner son baluchon à divers endroits au cours des prochains mois.

Tout d’abord, du 14 au 20 mai, elle est attendue à l’Expo-sciences pancanadienne, à Regina, en Saskatchewan. Puis, du 6 au 12 août, au Ceara Convention Center, à Fortaleza, au Brésil, elle participera à l’Expo-sciences internationale du MILSET.

«Je veux profiter de ces expériences, pour parler du projet qui me passionne. Ce sera aussi une belle occasion de rencontrer de nouvelles personnes.»

En plus, elle se mérite le Prix de reconnaissance Francis-Boulva, une bourse d’études de 1000 $ Irma-LeVasseur du Secrétariat à la condition féminine, le Prix du réseau de l’Université du Québec ainsi qu’une médaille d’or du Réseau Technoscience (catégorie senior), accompagnée d’un montant de 500$. Il y a fort à parier qu’elle devra agrandir l’endroit où elle range méticuleusement ses prix!

En août prochain, elle entamera ses études en Sciences de la nature au Cégep de Saint-Lawrence : «Je suis déjà à l’aise en anglais, mais je veux être parfaitement bilingue, étant donné que c’est la langue préconisée dans le monde des sciences», a dit celle qui rêve d’une carrière en ingénierie biomédicale.

Victoria Chouinard en compagnie d’autres gagnants

(Photo gracieuseté – Jacinthe-Lory Bazinet)

Charlesbourg Express, membre du groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *