Actualités
16:18 31 octobre 2017 | mise à jour le: 31 octobre 2017 à 16:18 temps de lecture: 3 minutes

Québec 21: 10 choses que vous ne savez pas sur Mario Hudon

Le Charlesbourg Express vous présente le candidat de Québec 21, dans le district Saint-Rodrigue.

Mario Hudon, candidat de Québec 21

Photo gracieuseté – Luc Delisle

1. Il est un nomade… de la ville de Québec

Mario Hudon est né à Saint-Malo. Au cours de sa vie, il s’est promené aux quatre coins de la Rive-Nord de Québec. Il habite à Charlesbourg depuis maintenant 8 ans.

2. Il s’est marié à 22 ans

«Ma femme est décédée avec le bébé le jour de l’accouchement. Ce fut une épreuve tellement difficile. Cette journée-là, ma vie a changé. J’ai décidé d’en profiter davantage.»

3. Sa deuxième femme lui a sauvé la vie

Endeuillé, il cherchait à mettre fin à ses jours. Puis, il a rencontré une femme qui l’accompagne depuis 34 ans. Cette union a donné deux enfants et deux petits-enfants. L’homme aujourd’hui âgé de 57 ans dit ouvertement que sa deuxième femme lui a sauvé la vie.

4. Il a sauvé un enfant de la noyade

En 1991, M. Hudon est dans sa résidence lorsqu’une madame cogne à sa porte. Elle panique. Elle ne sait pas nager et son fils de 18 mois est en train de se noyer. «Je ne sais pas nager moi non plus, mais j’ai sauté dans l’eau sans réfléchir. Nous l’avons réanimé. Un scénario extraordinaire. J’ai d’ailleurs reçu un cadre de la ville de Lac-Saint-Charles.»

5. Il a lâché ses emplois pour faire de la radio

En 1993, ce père de deux enfants veut réaliser son rêve de faire de la radio. Il suit un cours et se décroche une chronique à CHRC Québec 800.

6. Il imite ses mentors

À ses débuts, Mario Hudon a travaillé avec Marc Simoneau dans une radio de Donnacona grâce à Jeff Fillion qui l’a aidé à décrocher l’emploi. Aujourd’hui, il se rend compte qu’il prend le même chemin que ceux-ci, c’est-à-dire de faire le saut en politique. «Comme Marc avait fait, j’ai saisi l’occasion d’embarquer dans l’arène politique», dit celui qui se décrit comme un gars simple et authentique.

7. Il est un «fou malade de sports»

Croyez-le ou non, mais installé dans son sous-sol, devant ses cinq télévisions, il peut regarder cinq matchs. À l’époque, il écoutait aussi les défunts Expos de Montréal à la radio.

8. Il a animé des lignes ouvertes animées!

Lorsque les Nordiques de Québec existaient, il en parlait longuement à la radio. Il pouvait recevoir jusqu’à 125 appels, et ce, sur son téléphone à la maison.

9. Il épiait les futurs adversaires des Nordiques

Adjoint avec les Nordiques de 1992 à 1994, Clément Jodoin demandait à Mario Hudon d’enregistrer les joutes impliquant leurs prochains adversaires. Jodoin passait prendre un café chez lui pour récupérer la cassette.

10. Il est annonceur lors d’événements sportifs

«J’adore décrire des événements sportifs. Bien sûr, j’ai décrit de nombreux matchs de hockey, mais aussi du soccer, du baseball, basketball, boxe et bien plus.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *