Actualités
14:18 21 juin 2017 | mise à jour le: 21 juin 2017 à 14:18 Temps de lecture: 3 minutes

Tomy Bergeron redonne à son ancienne école

RESTAURATION. Ancien élève en adaptation scolaire à l’école Le Sommet, Tomy Bergeron, devenu copropriétaire du Bistro Les Moutons noirs, s’implique auprès de l’établissement scolaire qui l’a jadis encadré.

Tomy Bergeron a la tête pleine d’idées. Il entend réaliser plusieurs projets au cours des prochaines années.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

À lire aussi: Un nouveau bistro à Charlesbourg

Il y a quelques mois, Steve Labbé, enseignant en cheminement particulier et responsable des stages en formation préparatoire au travail, a repris contact avec son ancien élève pour le féliciter s’être lancé en affaires. L’idée d’un partenariat entre les deux a rapidement émergé.

«C’est plaisant d’être rendu où je suis, mais je voulais redonner aux jeunes qui sont dans la position où j’étais il y a quelques années. À ce moment, j’aurais aimé avoir quelqu’un pour me motiver davantage», a commenté celui qui a ouvert son restaurant à l’hiver 2016.

Tomy Bergeron en compagnie de son associé Jason St-Amant.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Entre mars et juin, Tomy Bergeron a donné six ateliers à huit jeunes. Pour les féliciter, l’ancien élève du programme de préparation au marché du travail et son associé, Jason St-Amant, ont reçu le groupe à dîner dernièrement.

«Quand je vois les jeunes avoir du plaisir et réussir à appliquer ce que je leur apprends, c’est très gratifiant. J’ai démontré que nous pouvions réussir même si nous avions quelques difficultés. Maintenant, je leur souhaite la même chose.»

M. Labbé s’est montré très élogieux envers son ancien élève : «Tomy a eu la gentillesse de leur montrer tous les métiers reliés à la restauration, que ce soit cuisinier, videur, serveur, plongeur, etc. Grâce à lui, les jeunes seront mieux outillés lorsqu’ils partiront en appartement», a mentionné celui qui a tenu à préciser l’apport au projet de ses collègues Julie Martel et Sarah-Isabelle Scott.

«Nous avons demandé aux élèves de goûter toutes les recettes. Certains, qui sont plus difficiles, ont été surpris d’aimer des aliments qu’ils n’avaient encore jamais goûtés», a renchéri Mme Martel, fière de voir un ancien étudiant s’impliquer.

De gauche à droite : Tomy Bergeron, Julie Martel, Jason St-Amant et Steve Labbé.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Un projet à poursuivre

Le duo d’entrepreneurs et l’établissement scolaire n’ont pas encore pris le temps de s’asseoir pour en discuter mais, à les écouter, tout indique que le projet se poursuivra pour la prochaine année scolaire.

«L’an prochain, nous allons pouvoir mieux structurer le programme. Cette année, Tomy et Jason ont été très accommodants en donnant six ateliers dans un court délai», explique M. Labbé.

Sa collègue précise que si l’entente se poursuit, ce sera avec le même groupe de huit élèves, de sorte que Tomy Bergeron aura l’occasion de transmettre en profondeur ses connaissances culinaires. 

Tomy Bergeron pose avec son ancien professeur Steve Labbé qui admet être très fier de son ancien élève.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Charlesbourg Express, membre du groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *